Un lundi très numérique

Amis internautes et lecteurs numériques, bonjour !

Ne tournons pas autour du pot, parce que nous avons du pain sur la planche. Ce lundi s’annonce très chargé avec son lot de nouveautés et le lancement de la Décade de l’Imaginaire. Je vous propose donc de passer rapidement au programme.

  1. La Décade de l’Imaginaire, premier jour – En guise de préambule
  2. La Décade de l’Imaginaire, premier jour – Et si nous parlions lecture ?
  3. La Décade de l’Imaginaire, premier jour – Comme un ouragan…
  4. Nos nouveautés de la semaine
  5. Sans oublier la météo du monde…

La Décade de l’Imaginaire, premier jour – En guise de préambule

Voilà, c’est parti ! La première édition de La Décade de l’Imaginaire, consacrée cette année à l’imaginaire européen, est lancée. Pendant les dix prochains jours, je publierai un article quotidien pour vous parler des livres que nous vous proposons de découvrir ainsi que de la nouvelle du jour et de son auteur.

La Décade de l’Imaginaire, premier jour – Et si nous parlions de lecture ?

À tout Sir, tout honneur, ce premier article sera consacré à Terry Pratchett et ses Annales du Disque-monde.
Une question m’a été posée par un lecteur de Terry Pratchett sur mes choix de promotion lors de cette Décade de l’Imaginaire. Il trouvait que promouvoir les tomes 4, 8 et 12 d’une série tenait de l’étrange ou d’un amour immodéré pour les multiples de 4.
Néanmoins, ainsi que je le lui ai expliqué, la réalité était différente d’où l’idée d’en parler ici également. Pour vous qui découvrez le Disque-monde dans toute son ampleur, sachez qu’il y a maintes manières d’en aborder la lecture. Il est tout à fait possible, et c’est sans doute la démarche la plus intuitive, de commencer par le premier livre et de poursuivre la lecture en se fiant à l’ordre chronologique de publication. Il existe pourtant un autre moyen d’aborder cet univers riche et vaste : ses personnages.
À la lecture des premiers tomes, on s’aperçoit rapidement que chacun est consacré à un personnage ou un groupe de personnages en particulier. Ces personnages reviennent cycliquement dans les Annales du Disque-monde permettant à chacun de suivre l’évolution de ceux qui lui sont les plus chers. J’ai l’exemple d’un ami qui est réfractaire aux aventures de Rincevent, mais en lecteur persévérant il s’était attaqué à plusieurs reprises à La Huitième Couleur et échouait systématiquement à y trouver de l’intérêt. Alors qu’il allait décréter qu’il n’aimait pas les œuvres de Pratchett, je lui ai conseillé de se pencher sur un groupe de personnages assez haut en couleur : le Guet. Depuis, il a lu tous les romans donnant la part belle à Vimaire et ses acolytes.
C’est donc pour vous proposer de découvrir quelques personnages incontournables des Annales du Disque-monde que je vous ai concocté ma sélection.
Mortimer : l’histoire de Morty qui lors d’une foire d’embauche se retrouve embauché par la Mort en personne. La Mort considère qu’il (oui, La Mort du Disque-monde est du genre masculin, tenez-vous le pour dit) ne profite pas assez de la vie. Et l’assistance d’un apprenti dans ses tâches quotidiennes lui permettrait de s’octroyer quelques loisirs.
Au Guet ! : Intrigues et complots se trament dans les ruelles sombres d’Ankh-Morpork pour renverser son dirigeant, le Patricien Vétérini. Heureusement, celui-ci peut compter sur le guet municipal pour résoudre cette épineuse affaire. Le guet ? Une force d’élite composée du capitaine Vimaire, qui boit pour oublier les laideurs de la vie, le sergent Côlon, le caporal Chicque et Carotte, un jeune nain d’un mètre quatre-vingt tout frais arrivé à la Ville et nouvelle recrue du guet.
Mécomptes de fées : Les trois Parques shakespeariennes du Disque-monde : Mémé Ciredutemps, Nounou Ogg et Magrat Goussedail vont devoir quitter leur paisible pays montagnard pour empêcher les épousailles d’une servante et d’un prince, s’opposer au pouvoir grandissant et dévastateur de la bonne fée Lilith sans oublier d’envoyer des récits de leur voyage dépaysant à leur famille (enfin, cette dernière tâche ne concerne que Nounou Ogg, la seule à avoir une famille à qui écrire).
N’hésitez pas à fureter sur la page de notre blog consacrée à cet immense auteur britannique, vous y trouverez des extraits de ses romans.

La Décade de l’Imaginaire, premier jour – Comme un ouragan…

La vanne est facile, j’en conviens, pour lancer notre première nouvelle de la série de dix. Encore qu’il y soit bien question d’une tempête dans un monde au climat déréglé et d’une histoire d’amour.
Jean-Marc Ligny est l’auteur d’une quarantaine de romans dans les genres de la science-fiction et du fantastique dont un quart sont destinés à un public de jeunes lecteurs. Il explore avec la même aisance les étoiles lointaines, notre Terre dépouillée de ses ressources et dans la tourmente climatique dans un avenir proche ou encore le mal-être de l’adolescence.
Il a publié aux éditions L’Atalante : Aqua™, Exodes et Mal-morts, tous trois disponibles en édition tant papier que numérique.

Nos nouveautés de la semaine

Que cette profusion de titres à découvrir ne vous fasse pas oublier nos nouveautés numériques de la semaine, car il y a de belles lectures en perspective de ce côté également. Jugez donc pas vous-mêmes :

  • Voix, le deuxième livre de la trilogie fantasy d’Ursula Le Guin intitulée Chronique des rivages de l’Ouest.
  • La Vérité, ou comment la presse écrite fait une entrée fracassante dans le Disque-monde, par Sir Terry Pratchett.
  • Le Monde-aux-Jumeaux, le septième livre des Chroniques d’Arcturus par l’incomparable conteur, Gilles Servat.
  • Et on revient à la série principale de Honor Harrington avec le douzième roman intitulé En mission, par David Weber.

Avouez qu’il y a de quoi être tenté, non ?

Sans oublier la météo du monde…

Un lundi du numérique ne serait pas complet sans cette petite rubrique de fin de billet.
Et puisqu’on n’est jamais si bien servi que par soi-même, je peux vous dire qu’il ne fait pas beau à Nantes. Pas particulièrement chaud non plus, d’ailleurs. Mais je n’irai pas m’en plaindre. Au moins, je ne regrette pas d’être assis à mon bureau. Comment ça, j’avais promis la météo du monde ? Eh bien, Nantes, c’est aussi dans le monde, voilà !

À demain pour un nouvel article…

2 réflexions au sujet de « Un lundi très numérique »

    • Bonjour,
      Les nouvelles sont à télécharger auprès de votre revendeur de livres numériques préféré, vous n’avez donc que l’embarras du choix entre les grandes enseignes et les librairies numériques indépendantes. Vous trouverez des liens directs vers certains revendeurs sur la page eBooks/Opérations spéciales de notre blog.
      Bonne journée et bonnes lectures !

Laisser un commentaire