Le numérique, c’est chic

Ne vous laissez pas abuser par le titre du billet, c’était juste pour la rime…

Au programme cette semaine :

  1. Les manuscrits aux éditions L’Atalante à l’heure du numérique
  2. Un nouveau recueil de Jean-Claude Dunyach disponible chez Youboox
  3. Allo… Houston ?

Les manuscrits aux éditions L’Atalante à l’heure du numérique

Certains d’entre vous l’ont déjà remarqué, nous avons modifié notre système de réception des manuscrits. Conscients du rôle d’exemplarité qu’un éditeur se doit d’avoir vis à vis de l’écosystème en général et des forêts en particulier, nous avons mis en place une boîte courriel dédiée à la réception de vos manuscrits au format électronique. Plus de manuscrits papier. Fini. Basta. Uniquement des choses qu’on peut compulser sur liseuse. Il va sans dire que nous ne renverrons pas les manuscrits refusés.
Du point de vue du contenu, nous acceptons uniquement des manuscrits en rapport avec nos collections : La dentelle du cygne et Le Maèdre. Dans une moindre mesure, et la sélection sera bien plus drastique, vous pouvez nous soumettre des textes pour la collection Insomniaques et ferroviaires.
Du point de vue de la mise en forme et du format du fichier, nous n’acceptons que le format pdf, le texte devra être présenté en police Times New Roman de taille 16, interligne simple, pas d’illustration.
N’oubliez pas de faire figurer en début de votre manuscrit vos coordonnées complètes, un mail se détruit, une lettre d’accompagnement se perd, votre manuscrit est classé et archivé. CQFD.
Si votre manuscrit correspond à ces critères, vous recevrez sous huit à quinze jours un accusé de réception. Cet accusé vous garantit que votre manuscrit sera traité par notre comité de lecture sous trois à cinq mois. Il est donc inutile de nous envoyer de l’autofiction, de la littérature blanche, de la poésie, des nouvelles, etc. Ces genres sont certes intéressants, mais nous n’en publions pas ou très peu. Quant aux pièces de théâtre et aux essais, nos directeurs de collection préparent leur sélection en amont de notre comité de lecture classique, pour la soumettre directement à notre direction éditoriale.
De même, amis illustrateurs et traducteurs, il est inutile de nous contacter par ce biais. Nous allons mettre prochainement à votre disposition des espaces dédiés pour des candidatures spontanées.
Que l’inspiration, l’orthographe et le style soient avec vous !

Un nouveau recueil de Jean-Claude Dunyach disponible chez Youboox

La publication des recueils de nouvelles de Jean-Claude Dunyach se poursuit chez notre partenaire YouBoox. Cette semaine c’est Les Nageurs de sable [fiche L’Atalante] [page Youboox] qui est disponible en lecture sur Internet et sur iPad.
Si vous ne connaissez pas encore cet orfèvre du genre court, précipitez-vous !

Allo… Houston ?

Voilà deux semaines, je vous annonçais un retard à l’allumage de deux semaines pour un lancement au premier octobre prochain. Un problème n’arrivant jamais seul, comme le disait si bien l’ami Murphy, vous allez devoir patienter deux semaines de plus pour assister au lancement de notre offre numérique, dont la date est désormais le 15 octobre 2012. (Remarquez tout de même cette persistance des deux semaines, une sorte de récurrence presque magique à bien y réfléchir…) Ce devrait être l’ultime décalage qui est lié à quelques anicroches dans le processus de numérisation, qui sont (les anicroches) en voie de résolution. Faites du numérique, qu’ils disaient !
Dès la semaine prochaine, je commencerai à vous dévoiler les titres que vous découvrirez dans vos stores préférés dans un tout petit mois et demi.

Restez connectés !

Numérique : des nouvelles du front

Bonjour à toutes et à tous.

Au sommaire de notre rendez-vous hebdomadaire :

  1. Des recueils de nouvelles de Jean-Claude Dunyach chez YouBoox
  2. Un changement dans notre calendrier de mise en ligne

Les recueils de nouvelles de Jean-Claude Dunyach chez YouBoox

Nous poursuivons la mise en ligne des recueils de nouvelles de Jean-Claude Dunyach chez notre partenaire YouBoox, qui profite de l’été pour faire peau neuve. La semaine dernière c’était Dix jours sans voir la mer [fiche L’Atalante] [fiche YouBoox] qui avait rejoint le catalogue en ligne, cette semaine c’est au tour de Déchiffrer la trame [fiche L’Atalante] [fiche YouBoox] de venir grossir les rangs de nos ouvrages disponibles en lecture gratuite.

Changement dans notre calendrier de mise en ligne

Dans de précédents billets, j’avais annoncé le lancement de notre offre numérique pour le 17 septembre de cette année si tout allait bien. Les choses ne vont pas mal mais pour faire les choses au mieux, nous préférons nous laisser deux semaines supplémentaires et différer ce lancement au 1er octobre.

Restez connectés !

Les nouveautés du mois

Après un mois de juillet plutôt calme côté parutions, nous voilà de retour pour notre rendez-vous coutumier de l’annonce des nouveautés du mois.

Aujourd’hui, il sera exclusivement question de science-fiction et d’ovni littéraire, de deux David et d’un coiffeur, maître barbier. À tout seigneur, tout honneur… je sais, elle est facile. David Weber revient ce mois-ci avec son complice Eric Flint pour Torche de la liberté, la suite attendue de La Couronne des esclaves, une série qui prend place dans l’univers de Honor Harrington qui vous fait vibrer depuis tant d’années.

Le Royaume de Torche est né. D’une planète colonie nommée Congo où trimaient les esclaves génétiques de la puissante firme Manpower, une alliance hétéroclite de combattants de la liberté, d’agents secrets et d’officiers spatiaux de plusieurs nations stellaires a permis de faire surgir une entité nouvelle libre et indépendante.

Mais Manpower ne désarme pas, non plus que le mystérieux Alignement mesan qui se cache derrière. L’heure est à l’attentat et même à l’assaut frontal. Pour ce faire, il reste les débris hors la loi de SerSec, les nostalgiques de l’ex-République populaire de Havre.

Dans le même temps, avec le soutien de Torche, le Havrien Victor Cachat et le Manticorien Anton Zilwicki préparent une mission d’infiltration au cœur même de l’ennemi, sur la planète Messa…

Torche de la liberté fait suite à La Couronne des esclaves.

 

Un autre David, Wingrove celui-là, un sujet de la Couronne Britannique. Son œuvre monumentale, Zhongguo, nous avait séduits voilà quelques années et nous vous en avions fait découvrir les trois premiers volumes. Fils du Ciel est le premier des deux livres relatant les événements qui précèdent l’histoire principale.

 

2065. Dans le Dorset, près de la mer, une communauté villageoise survit d’entraide et de débrouille. Sans électricité ni eau courante, sans recours possible à un État désintégré, il faut aussi s’organiser contre les bandes de pillards en maraude qui courent le pays. C’est là que Jake a trouvé refuge vingt ans plus tôt. Mais qu’est-il arrivé à l’Angle terre ? Qu’est-il arrivé au monde entier ? Il se souvient…

2043. Jake était un brillant spécialiste de l’inforama, cet outil sans précédent de l’analyse des marchés, un privilégié dans un Royaume-Uni rongé par l’inégalité sociale. Jusqu’à ce jour où la crise financière a frappé qui a plongé la planète dans le chaos. Mais qui en était à l’origine ? Et dans quel but ? Le mystère demeure vingt ans plus tard, alors qu’une muraille blanc de nacre apparaît à l’horizon…

 

Et pour terminer, notre ovni littéraire : Autour du fauteuil d’Anthony Galifot. Petites chroniques au vitriol du quotidien d’un coiffeur en vogue.

 

Je sors ma paire de ciseaux du coffret, c’est une douze-pouces, des doubles lames allemandes trempées avec un miniroulement à billes, affûtées avec précision. Je les huile afin de m’assurer qu’elles soient fonctionnelles. Elles m’ont coûté une fortune mais c’est du pur bonheur de couper avec. Je m’en suis peu servi au salon avant de comprendre à quoi elles allaient m’être utiles.

Les salons de coiffure font partie des coulisses du théâtre de nos vies, mais que savons-nous des coiffeurs, de « nos » coiffeurs ? Leurs motivations, leurs angoisses, leurs émotions, leurs fantasmes…
Anthony Galifot, spécialiste de la coupe au rasoir et maître barbier, conjugue dans ces nouvelles deux passions : la coiffure et l’écriture. Et il érige le salon de coiffure au rang de scène où coiffeurs et clients tiennent les rôles principaux, tantôt flirtant avec le noir, tantôt avec le fantastique. Le lecteur y découvre l’autre côté d’un miroir entre rires et stupeur.

Toutes ces nouveautés, vous les retrouverez chez vos libraires préférés dès le 22 août. En attendant, rien ne vous empêche de vous (re)plonger avec délectation dans un des titres déjà paru de notre catalogue.

Bonne lecture !

Du numérique

Bonjour à toutes et à tous,

Une nouvelle catégorie s’ouvre sur notre blog, elle concerne le livre numérique. Toutes les semaines vous y trouverez une bafouille, plus ou moins longue selon l’inspiration et les nouvelles que j’aurai à vous donner sur le développement de nos offres ou nos expérimentations dans le domaine.

Ainsi que vous le savez, nous sommes présents dans le catalogue du projet YouBoox depuis son lancement. Un nouvel ouvrage y est désormais disponible à la lecture : La Station de l’Agnelle, un recueil de nouvelles de Jean-Claude Dunyach. Une très bonne occasion pour découvrir ou redécouvrir cet orfèvre du genre. Bonne lecture.

C’est tout pour aujourd’hui.

Restez connectés !

Les nouveautés du mois

Nous voici le tant attendu premier mardi du mois qui voit dévoilées nos publications de mars.

Mars… mois belliqueux s’il en est (tout du moins, placé sous le patronage d’un dieu romain pas très peace and love, si vous voyez ce que je veux dire, pas Jo-le-rigolo quoi…). Je sais, ma prose peut vous paraître absconse, mais elle me fournit une parfaite entrée en matière pour vous parler de SF militaire, puisque ce mois-ci La Flotte perdue revient ! Enfin, pas la flotte, la série de Jack Campbell, s’entend. Elle s’intitule La Flotte perdue, par-delà la frontière, et son premier livre : Intrépide.

Le capitaine John Geary, dit Black Jack, rescapé miraculeux d’un sommeil de survie de cent ans, a réussi l’impossible : il a ramené au bercail la flotte de l’Alliance piégée au cœur de l’espace ennemi des Mondes syndiqués, puis il a mis un terme à la guerre de cent ans qui opposait les deux puissances. C’est là que nous l’avons quitté à la fin de Victorieux, le dernier livre de « La flotte perdue ». Mais deux menaces restent en suspens : d’une part, l’implosion des Mondes syndiqués fait craindre le chaos dans l’espace colonisé par l’humanité ; d’autre part, au-delà des Mondes syndiqués se tapit une mystérieuse espèce extraterrestre qui est clandestinement intervenue dans la guerre pour conduire les hommes à s’entre-déchirer. Inquiet de la popularité du désormais amiral Geary, le gouvernement de l’Alliance lui confie la double mission de pacifier l’espace syndic et d’enquêter par-delà la frontière sur ces extraterrestres inconnus. Nouveaux dilemmes, nouveaux affrontements…

Et dès jeudi, téléchargez les premières pages du roman au format PDF, EPUB ou MOBI.

Restons un peu dans la SF (car pour le coup le mois de mars ne me sera d’aucun secours) ; c’est ce mois-ci que paraît le cinquième et dernier livre de la Fraternité du Panca de Pierre Bordage : Frère Elthor. Une clôture de la saga pour le moins magistrale !

Tandis que sur NeoTierra, où siège le Parlement universel, la menace d’une nuée destructrice est enfin prise au sérieux, Bent, devenu frère Elthor, doit gagner le Nuage de Majdan, une galaxie proche de la Voie lactée. Mais sur TarzHel, la planète principale du système d’Alpha du Tarz, les pilotes prêts à se risquer dans l’inconnu ne sont pas légion… Fort des âmnas de ses quatre frères et sœurs, Elthor permettra- t-il au Panca de l’emporter contre le néant prophétisé par le livre sacré de Sât ? Voici l’ultime combat du premier maillon d’une chaîne quinte.

Et dès jeudi, téléchargez le premier chapitre du roman au format PDF, EPUB ou MOBI.

Dernier de notre liste des publications, mais pas le moindre, le recueil de nouvelles de Claude Ecken, intitulé Au réveil il était midi.

Un étranger craignant une reconduite à la frontière, prêt à mourir en sautant de l’immeuble.

Un enfant qui rêve de cellule de soutien psychologique.

Un vieil homme qui voit d’un mauvais œil les jeunes du quartier répéter leur rap dans l’immeuble.

La longue errance d’une femme au fil des structures sociales censées l’aider.

Une note de l’observatoire de veille sanitaire établissant l’étiologie d’une nouvelle maladie chez les employés du service public, entre paranoïa et schizophrénie.

Un jeune homme considéré comme pré-délinquant avant sa naissance.

Autant de situations qui évoquent des faits divers récents et sont prétexte à des histoires qui les prolongent et les mettent en perspective, dénonçant une dérive progressive vers un avenir incertain.

Loin de décrire les paillettes et le clinquant des milieux influents, ces onze récits tendent au lecteur un miroir de notre société, où les ajustements imperceptibles la changent plus profondément que les grands bouleversements historiques.

Les personnages s’impriment dans notre mémoire, car des anecdotes murmurent et bruissent tout au long de ces pages. L’écriture et le sens du récit de Claude Ecken sont empreints d’un humanisme qui sont autant d’occasions de réfléchir que de raisons d’espérer.

Et dès jeudi, téléchargez quelques extraits de ces textes au format PDF, EPUB ou MOBI.

Voilà, c’est tout pour ce mois-ci. Vous trouverez tous ces excellents ouvrages chez vos libraires préférés à compter du 22 mars. En attendant de vous retrouver le mois prochain avec d’autres nouveautés, et quelles nouveautés ! (Si vous me permettez un instant d’intense partialité.)