Le Grand Livre de la Fin du Monde : « Extinction Game », Gary Gibson

… et tout finit par des livres. Comment pouvait-il en être autrement ? J’ai tenté dans les deux billets précédents de vous introduire à la fin des temps. La lecture de la Bible se faisant plus rare, l’Apocalypse doit bien s’abreuver à de nouvelles sources, non ?

Or Gary Gibson, l’auteur, trouvant peut-être que les efforts manifestés par ses collègues étaient insuffisants, a décidé d’écrire LE livre définitif sur le sujet.

⊕LE GRAND LIVRE DE LA FIN DU TEMPS⊕

Comme il est difficile de détruire plusieurs fois la même Terre, l’auteur a dû improviser. Il s’est appuyé sur l’idée à la mode chez les physiciens des univers qui ne cessent de se démultiplier. Il s’est alors mis joyeusement à nous inventer moult fins du monde – vous avez d’ailleurs déjà eu droit aux catastrophes cosmiques qui attendent notre planète ainsi qu’aux bactéries&virus prêts à festoyer sur nos restes.

Mais rassurez-vous, point de catalogues ici, tout juste un homme seul, Jerry, le dernier survivant de son espèce. Fin de l’histoire. Dix ans de solitude totale…
Lorsque apparaissent des traces de pas fraîches – impossible… –, toute l’Humanité n’a-t-elle pas été décimée par le virus « Moisson Rouge » ?
Et pourtant … Jerry était bien le dernier survivant sur Terre. Ce qu’il ignorait, c’est que sa Terre n’en est qu’une parmi d’autres…
Et Jerry a le profil idéal pour intégrer le corps des Éclaireurs au service d’une mystérieuse Autorité. Une Autorité qui dispose du moyen de franchir la barrière des mondes… Vous savez, comme dans « La longue Terre », de Pratchett & Baxter.Sauf que personne n’a demandé son avis à Jerry : « D’ailleurs, on ne te retient pas, tu peux retourner dans ta Terre morte, tu sais ! »
Convenez que l’accueil de l’Autorité n’est guère formidable. Mais comment refuser la chaleur du petit groupe d’Éclaireurs qu’elle a constitué ? peut-être même leur amour ? Et qui est cette Chloé qui l’embrasse subitement pour s’enfuir en pleurant ?

Partez avec Jerry explorer ces mondes mourants ou déjà morts, dans des quêtes énigmatiques et toujours très dangereuses. Expérimentez le frisson esthétique qu’évoquent ces mondes morts, ces mondes désertés par notre humanité ou habités par nos remplaçants.Mais la mort accompagne aussi les Éclaireurs, des amis chers ne reviendront jamais. Pourquoi ?

Trop de secrets entourent Jerry, des secrets qui tuent…

Merveille d’équilibre entre émotions, mystères, aventures et scènes spectaculaires, je recommande ce roman à tout lecteur.

Alain Kattnig

Fins du monde : l’hypothèse biologique

Je vous avais régalé de catastrophes cosmiques lors de mon dernier billet, il est temps maintenant d’aborder la fin de l’humanité de façon plus intime …
Et quoi de plus intime que d’assister aux défaillances de son propre corps, lorsque ce traître vous abandonne et vous rappelle que vous n’êtes qu’une machine de chair.

Et que quelqu’un ou quelque chose vient de couper le jus.

Tout ceci est bien banal et arrive quotidiennement à des millions d’individus et VOUS arrivera aussi, à moins que vous ne croyiez aux promesses de la Post-Humanité.

Mais lorsque cette défaillance est la conséquence d’une manipulation délibérée, quand elle se fait épidémie et porte alors atteinte à l’Humanité tout entière, nous retrouvons alors la panique qui saisissait nos ancêtres, Peste, Choléra, et Ebola aujourd’hui encore.

Vous savez l’Humanité, les biologistes ne cessent d’en réduire l’originalité par rapport au genre animal. Mais ce qui est sûr c’est que l’Homme est l’animal le plus concerné par ses semblables. Son cerveau, sa fierté même, est tout entier tourné vers la compréhension de l’autre !

Pourquoi croyez-vous donc avoir autant de mal à faire de malheureuses soustraction 😉 ?

Or l’épidémie c’est le contraire, si vous voulez survivre vous DEVEZ abandonner tout contact avec conjoint, famille, amis infectés. Vous devez laisser pourrir leurs cadavres, vous ne devez même pas les regarder puisque vous êtes déjà en train de courir pour échapper aux miasmes mortels.

Oui, vous à qui je parle, qui êtes encore vivant c’est que vous êtes … le pire d’entre nous !


Image extraite de Martyrs, un film de Pascal Laugier

Et vous n’avez rien vu encore, imaginez que vos êtres chers ne meurent finalement pas … mais se transforment en autre chose. Quelque chose qui ne se souvient pas de vous, oui bien sûr vous pensez aux zombies, mais ne nous arrêtons pas là, au moins les zombies nous ressemblent encore …

Imaginez encore que d’improbables mutations nous fusionnent avec d’autres parties du monde animal, pensez à Perdido Street Station
Ou alors que l’Humanité acquière un fonctionnement de ruche, comme dans Oms en série ou La Ruche d’Hellstrom.
Et oui le genre humain est bien plus vulnérable qu’on ne le croit … tenez essayez donc ce simulateur de pandémie mondiale ici.pandémie

Ne sommes nous en permanence qu’à deux ou trois repas de l’effondrement ?

Nous sommes si fragiles

Bientôt vous en saurez plus, restez connectés … quoique, la connexion ne peut-elle pas aussi être le vecteur de l’épidémie ?
Pensez à l’inspecteur Zhen !

Joyeux cauchemars

 

Alain Kattnig

 

Fins du Monde – hypothèse cosmique

J’ai envie de vous parler de fins du monde, rassurez-vous je n’ai pas piraté ce blog, en réalité il y a une raison, d’ailleurs je vous propose de la deviner 😉
D’abord c’est tendance, c’est “hype”, et en ce moment la fin du monde tire plutôt du côté Zombie. À quand le corsage Chanel zombie-style ?

Le Zombie, on a déjà fait avec Celle qui a tous les dons, avec ici en bonus Mélanie ! Mais des fins du monde un peu SF, il n’y en a pas tant que ça, faut dire que le côté « définitif” des “accidents” cosmiques a un peu tendance à avoir des effets trop radicaux ! En témoigne d’ailleurs quelques petits films que je partage avec vous …
Voici tout d’abord la comète, corps peu volumineux surtout fait de glace sale, une catastrophe essentiellement locale :

Une mauvaise nouvelle pour les habitants du littoral, ça fait beaucoup de monde, mais celui-ci survivra. Le monde des humains s’entend.
Bien plus dramatique est la vidéo qui suit qui simule l’arrivée d’un énorme astéroïde (taille de Pallas dans la ceinture d’astéroïdes).

Quelle impressionnante simulation n’est-ce pas ? En voici les détails techniques :

Un astéroïde d’un diamètre de 500 km, destination: l’océan Pacifique. L’impact pèle les 10 premiers kilomètres de la croûte terrestre. L’onde de choc se déplace à des vitesses hypersoniques, les débris sont projetés en orbite basse autour de la Terre et retombent pour détruire la surface de la Terre. La tempête de feu encercle la Terre, vaporisant toute vie sur son passage. En un jour, la surface de la Terre est inhabitable.
Il semblerait que pareille catastrophe soit déjà arrivée au moins six fois dans l’histoire de la Terre …
Sur une musique des Pink Floyd « The Great Gig in the Sky » (1973).

Si le sujet vous intéresse, je vous propose de configurer votre propre fin du monde sur le site de l’université de Purdue, dans lequel des chercheurs ont publié un simulateur de collision entre un astéroïde que vous définirez et la Terre.
Histoire d’en mesurer les conséquences, vous pouvez même mettre votre distance à l’impact afin d’en évaluer les conséquences sur vous-même.
impact earth

Mais il y a encore pire, saviez-vous que la Lune est issue d’un impact encore plus terrifiant entre la proto-Terre et une planète nommée Theia de la taille de Mars ?

ça fait peur, n’est-ce pas ?
Heureusement tout ceci est dernière nous aujourd’hui … ou fort improbable. Mais dans le Multivers tout n’est-il pas possible ? Tout n’est-il pas déjà arrivé ?

 

Alain Kattnig

Au fait, j’avais pas un truc à vous dire ?

Le mercredi ne va pas tarder à pointer son nez sur les calendriers, et je me rends compte que je ne vous ai toujours pas parlé de numérique cette semaine.

Cette semaine est un peu particulière, c’est celle de l’office de nos parutions papier. C’est cette semaine-là que, tous les mois, ou, du moins, les mois où cela nous est possible, nous allons procéder à la publication des nouveautés en version papier et numérique.
Nos ouvrages (édition papier) étant mis en vente le jeudi dans toutes les bonnes librairies, nous avons calé les parutions numériques au vendredi pour des raisons pratiques.

Ce mois-ci, c’est carton plein, puisque toutes nos nouveautés paraissent sous les deux formats. Du coup, pas d’office numérique le lundi cette semaine. Qu’allez-vous donc trouver dans deux jours chez vos revendeurs préférés ?
Eh bien, que du beau monde ! Sir Terry Pratchett & Stephen Baxter, Régis Goddyn et David Wingrove. Et si ça c’est pas une affiche qui fait carton plein, je retourne à mes traductions.

Je vous en dis plus vendredi.

Restez connectés !

Concours permanent (juin)

Chaleureuses salutations nantaises,

Nous nous retrouvons en ce jour dominical pour un nouveau concours mensuel. Quels livres pourraient être bien mis en jeu ce mois-ci ? Encore un peu de patience ! Un bref récapitulatif des règles s’impose.

Le concours se compose de cinq questions : les quatre premières sont librement inspirées par nos nouveautés du mois dont la couverture fera l’objet d’une bannière en en-tête de notre blog. La cinquième question portera sur l’ordre d’apparition de ces fameuses bannières.

Pour participer, il vous suffit de répondre à toutes les questions en commentaire à ce billet. Les cinq lauréats seront désignés par tirage au sort parmi ceux qui auront donné toutes les bonnes réponses. Ils remporteront le livre de leur choix parmi les nouveautés mises en jeu. (Vous préciserez l’ouvrage qui vous intéresse à la fin de votre commentaire.) Si le nombre de gagnants ainsi désigné est inférieur à cinq, les autres gagnants seront désignés par tirage au sort entre les participants totalisant un maximum de bonnes réponses.

Ce concours se terminera le mercredi 19 juin à midi (heure atalantéenne).

Allez ! Vous avez été particulièrement charmants : dévoilons nos nouveautés et nos questions.

A – Dans L’Empire du milieu de David Wingrove, combien de tangs se partagent le pouvoir ?

  1. 8
  2. 7
  3. 6

B – Sur quelle planète est retourné Théo dans le roman d’Olivier Paquet, La Mort du Melkine ?

  1. Giverny
  2. Gigante
  3. Giverne

C – Dans Vers les ténèbres d’Andreï Dyakov, comment se nomme le vaisseau dont l’équipage assiste à la destruction de l’île Moshchny ?

  1. Babel
  2. L’Arche
  3. DeLorean

D – Dans quelle ville Quentin, Julia, Eliot et Janet rencontrent-ils un dragon dans la suite de Lev Grossman, Le Roi magicien ?

  1. New-York
  2. Venise
  3. Tegucigalpa

D- Quelle bannière verrez-vous apparaître le 21 juin, le 29 juin, le 6er et le 14 juillet ?

  1. L’Empire du milieu
  2. Vers les ténèbres
  3. La Mort du Melkine
  4. Le Roi magicien

Pour ce joli mois de juin (nous nourrissons l’infime espoir que cette fois-ci le soleil sera parmi nous durablement… comme on dit, l’espoir fait vivre !) vous pourrez gagner : L’Empire du milieu de David Wingrove, La Mort du Melkine d’Olivier Paquet, Vers les ténèbres d’Andreï Dyakov et Le Roi magicien de Lev Grossman.

Que la force des bonnes réponses soit avec vous !