Le mot de Mireille sur Tigane

J’avais l’habitude de dire que le plus grand livre de Guy Gavriel Kay pour chacun est celui qu’on a lu en premier. Pour moi, Tigane. Cela dit, j’ai pris une claque telle en relisant Les lions d’Al-Rassan début 2017 que je ne dirai plus rien de la sorte.
Dans tous les romans de Kay, on assiste au moment d’apothéose d’une civilisation et à son effondrement par un jeu de circonstances et de dominos. Les personnages y sont confrontés à des choix qui déterminent non seulement leur destinée mais celle d’un peuple, avec pour figures emblématiques : l’homme poète, diplomate et soldat, et la femme émancipée.
Il en résulte des textes d’une force émotionnelle folle, appuyée par un principe narratif du faux-semblant dans lequel Kay excelle – on doute si souvent de ce qu’on lit… – et qui plonge le lecteur dans la même confusion et passion que les personnages pour lesquels on craint une échéance fatale.
Dans Tigane, sur la plus haute marche, je place Dianora, infiniment amoureuse et intrigante.

Pourquoi de nouvelles éditions ?
L’œuvre de Kay en France a été disséminée à la fin des années 1990 et début 2000 chez plusieurs éditeurs (L’Atalante, Buchet-Chastel, J’ai Lu), puis les droits d’exploitation n’ont pas été renouvelés. Le fait de publier Les Chevaux célestes et Le Fleuve céleste nous a remis en contact avec les agents de l’auteur, et on nous a accordé pour notre plus grand bonheur – et quelque menue monnaie – de re-publier Les Lions d’Al-Rassan, Tigane, La Chanson d’Arbonne et les deux volumes de La Mosaïque de Sarance (que nous ferons retraduire par Mikael Cabon, bien sûr).

L’histoire d’un titre
Le titre de la version originale, parue en 1990 en langue anglaise, est Tigana. Pourquoi ne pas l’avoir gardé ? Eh bien, figurez-vous qu’en 1998, Jean Tigana – brillant joueur de football des années 80, devenu entraîneur de renom – était si célèbre que cela nous a paru aussi impossible que d’appeler aujourd’hui un livre Ronaldo ou Zidane, à moins de vouloir attirer les amateurs de foot…

La Province-Dont-On-Ne-Peut-Pas-Entendre-Le-Nom
Dans une Italie de la Renaissance alternative (deux lunes gravitent autour du monde et la sorcellerie est active), la Palme, péninsule divisée en plusieurs provinces, ne résiste pas aux deux puissances venues l’envahir, tant par les armes que par l’usage de la sorcellerie.
À l’ouest de la Palme a surgi Brandin d’Ygrath et à l’est Alberico de Barbadior. Seule une province offre une réelle défense : la Tigane. Au point que le prince Valentin, lors de la mémorable bataille de Deisa qui fait l’ouverture du récit, tue le fils de Brandin d’Ygrath. Toutefois ce dernier, finalement, l’emporte, Valentin de Tigane est fait prisonnier, ses deux fils tués, et Brandin, fou de rage et sorcier de son état, soumet la Tigane à une terrible malédiction : elle s’appellera désormais la Basse-Corte, son nom ne sera plus jamais reconnu de ceux qui n’y sont pas nés avant cet affrontement, le sorcier l’effaçant de toutes les mémoires et éradiquant ce qui faisait sa culture.
Dans les neuf provinces de la Palme, un réseau s’est tissé, d’anciens habitants de la Tigane et de partisans du refus de l’occupation. Les principaux vecteurs d’informations et du développement de cette cause sont les marchands, les artisans et les troubadours.
Les architectes de la résistance sont le prince Alessan de Tigane, fabuleux flûtiste, et son ami Baerd, fils de sculpteur et luthiste – trop jeunes pour aller au combat à l’époque de la bataille de Deisa, ils ont été emmenés dans un pays au sud de la Palme pour échapper à la répression. Leur projet : ne pas se venger de Brandin d’Ygrath seul mais éliminer les deux tyrans au même moment pour permettre à la péninsule entière de recouvrer sa liberté et la mémoire du nom de Tigane.
S’ensuit l’élaboration d’un plan fabuleux qui mêle alliances improbables, complots, trahisons, actions de guérilla et amours fous. Alessan lui-même n’a pas toutes les cartes en main, et les forces adverses dépassent l’entendement, en particulier la situation insensée de la sœur de Baerd, Dianora, devenue incognito la maîtresse de Brandin pour l’assassiner et qui en est tombé éperdument amoureuse…

Le thème du pays occupé – du sentiment d’injustice qu’il engendre et de la vengeance qui en découle – se double de celui de l’annihilation d’une culture. Son traitement, à l’image de celui de l’esclavage chez Ursula Le Guin, peut se lire comme une lutte contre toute forme de domination et le déroulement d’une lutte de libération.

Un peu de littérature comparée
Kay est à la fantasy historique ce que Pratchett est à la fantasy burlesque. Quand Pratchett écrit le premier volume de ce qui deviendra Le Disque-monde, son projet est de prendre le contre-pied de la « mauvaise » fantasy publiée au début des années 80 à coups de seigneurs noirs et autre décorum du genre (cf. in Lapsus clavis, “Un scribouillard importun”) ; de même, G. G. Kay met sa plume et sa soif de culture au service d’une forme qu’il veut sortir de l’« ornière ». Le Disque-monde se nourrit de culture populaire (folklore, sciences et techniques qui changent le quotidien) et dresse au fur et à mesure une vie de la Cité ; dans les livres de Kay, la « grande » Histoire est convoquée, les arts sont à leur sommet, les individus se dépassent, les émotions et les sacrifices sont grandioses.

Pourquoi falsifier l’histoire ?
C’est le propre du roman, la falsification du réel – la mise en scène de la comédie humaine. Se nourrir de l’histoire mais s’affranchir de son scénario permet un meilleur roman. La fantasy épique est fille de l’épopée. Reproche-t-on à l’épopée de n’être pas exacte ?

Un remède à toutes les morosités : l’hiver au coin du feu ou sous la couette
J’ai l’habitude de souhaiter à tout lecteur de vivre le bonheur et l’intensité d’une lecture d’un livre de Guy Gavriel Kay, et cette habitude-là, je n’y renonce pas. Alors, commencez, comme moi il y a presque 20 ans, par Tigane. Ensuite vous n’aurez que l’embarras du choix : Les Chevaux célestes, Le Fleuve céleste, Les Lions d’Al-Rassan. Délectez-vous, et soyez sans crainte, Children of earth and sky, le dernier roman de Guy Gavriel Kay, est en cours de traduction et sera chez les libraires à la fin de l’été…

Les nouveautés du mois

Chaleureux bonjour atalantéen,

C’est sous un soleil radieux que nous sommes de retour pour vous annoncer nos sorties du mois ! Vous avez aimé Magiciens de Lev Grossman ? Retrouvez Quentin, Julia, Eliot et Janet dans Le Roi Magicien ! Olivier Paquet revient avec son vaisseau le Melkine dans La Mort du Melkine. Andreï Dyakov nous offre une plongée dans les tréfonds du métro pétersbourgeois avec Vers les ténèbres. Quant à David Wingrove, il poursuit sa saga Zhongguo avec L’Empire du Milieu.

Commençons notre présentation par un roman de Science-fiction précurseur et palpitant dont l’action se déroule entre l’Angleterre et la Chine profonde.

9782841726387_300PAIX IMMUABLE

2196. Plus d’un siècle s’est écoulé. Un siècle de paix pour le Zhongguo et ses bientôt quarante milliards d’âmes réparties dans les trois cents niveaux des Sept Cités. Le Conseil des tangs veille jalousement sur cette paix. La clé en est la stabilité, c’est-à-dire le refus du changement. Mais peut-on arrêter la grande roue de l’Histoire ?

CHAOS EN GERME

Car il y a des insatisfaits, notamment parmi les Hongmao au long nez. Et le goût du complot n’a pas disparu, y compris dans l’entourage du pouvoir. L’assassinat du ministre de l’Édit, chargé du contrôle des technologies nouvelles, servira de détonateur. Le Zhongguo se précipite vers la guerre des Deux Directions. Mensonge, crime et trahison ne connaîtront plus de barrières.

Empreint d’une originalité manifeste, La Mort du Melkine est un space opera abordant ingénieusement les thèmes de la diffusion des cultures et de l’échange.

9782841726400_300Le développement de la communication instantanée dans l’espace a bouleversé l’Expansion. Les Fréquences s’affrontent pour étendre leur influence, effaçant les conditionnements culturels. À ce jeu, la Technoprophète se révèle la plus brutale et la plus engagée des conquérantes.

À l’écart de ce conflit, les anciens élèves du Melkine cherchent leur place dans cet univers. Théo est retourné sur Giverne et ses mystérieux arbres de verre, rêvant du jour où il retrouvera les étoiles, tandis que sa femme, Myriam, tente d’assurer une vie confortable à leur famille.

Quand ils reçoivent la visite d’Ismaël, ce n’est plus l’adolescent chassé du vaisseau mais le dirigeant de Crépuscule, la seule Fréquence capable de rivaliser avec Banquise. Quinze années ont passé, que reste-t-il des serments d’amitié et des promesses ?

Insensible à ces enjeux, le Melkine poursuit son voyage dans l’espace. Cependant, tôt ou tard, Arthur,

Indira et Alexandre, comme tous les professeurs, devront choisir leur camp ou disparaître.

Empli d’univers parallèles, Le Roi magicien nous fera passer de l’affolement à l’effroi. Ce livre deviendra le parfait compagnon des amateurs de J. K. Rowling et C. S. Lewis.

9782841726424_300Le temps a passé depuis les aventures contées dans Les Magiciens. Quentin, Julia, Eliot et Janet sont désormais les souverains de Fillory, le royaume magique de leurs lectures enfantines. Mais le merveilleux tourne parfois au noir. Et de graves incidents troublent la quiétude du château royal. Un oracle de mort et de destruction tombe sur le pays enchanté.

Énigmes et menaces entraînent Quentin et Julia dans un nouveau périple. La quête qui les attend passe par l’Amérique dont ils sont issus, elle traverse l’école de Brakebills, s’attarde à Venise pour y rencontrer un dragon, plonge entre les mondes et jusque dans l’au-delà. Les sept clés d’or sauveront-elles Fillory ? Et le plus grand mystère ne viendrait-il pas de Julia elle-même, dont la découverte de la magie a suivi un cheminement obscur ?

Confirmant le talent d’Andreï Dyakov, Vers les ténèbres nous plonge au cœur des intrigues du métro de Saint-Pétersbourg. Entre action et rebondissements, l’auteur nous laisse peu de temps pour reprendre notre respiration dans une intrigue où les apparences sont toujours trompeuses…

9782841726417_300Retour d’une mission, l’équipage du Babel assiste, impuissant, à la destruction de l’île Moshchny, son refuge, dans une explosion nucléaire. Barricadés dans une station, les rescapés lancent un ultimatum à l’ensemble du métropolitain de Saint-Pétersbourg : si les responsables de cette abomination ne leur sont pas livrés sous une semaine, un gaz mortel balaiera tout le réseau. Les délégués réunis des grandes lignes souterraines décident de confier l’enquête à Taran, un stalker à la réputation sans tache.

Le compte à rebours pour la survie est lancé.

J’en ai déjà l’eau à la bouche, pas vous ? Pourtant, ce n’est que le 20 juin que vous retrouverez toutes ces nouveautés chez vos libraires préférés. En attendant, notre concours mensuel vous attend dès le 16 juin pour tenter de remporter un de ces titres.

En attendant, bonnes lectures !

La Décade de l’Imaginaire

Chers lecteurs, chères liseuses,

Après un mois de mai plein de salons, de festivals et de rencontres, revenons à nos moutons numériques. Il y a quelques temps, dans un de mes billets, j’avais évoqué, plus que sommairement, une surprise que nous vous préparions pour ce début de mois de juin. Il est l’heure de lever le voile sur ce dont il s’agit. Nous l’avons baptisé l’événement La Décade de l’Imaginaire.

LDI_300

De quoi s’agit-il au juste ? me demanderez-vous, intrigués. Eh bien, il ne s’agit de rien de moins que dix jours, du 10 au 19 juin pour être précis, où nous allons vous proposer de découvrir une partie de notre catalogue à des prix attractifs, le tout accompagné de nouvelles offertes. Le thème que nous avons choisi pour cette année est l’imaginaire européen, c’est donc cette partie de notre catalogue que nous allons mettre en avant.

Commençons pas les cadeaux.
Tous les jours, nous vous offrirons une nouvelle d’un auteur… européen, of course. Dix jours, dix nouvelles qui sont programmées comme suit :

  • 10 juin : L’ouragan de Jean-Marc Ligny
  • 11 juin : Le peuple des signeurs d’Olivier Paquet
  • 12 juin : Raoul des Crapauds de Sylvie Denis
  • 13 juin : Drame de Troll de Sir Terry Pratchett
  • 14 juin : Nouvelle vie™ de Pierre Bordage
  • 15 juin : La stratégie du requin de Jean-Claude Dunyach
  • 16 juin : Fractal de Vincent Gessler
  • 17 juin : La sorcière égarée de la citadelle silencieuse de Michael Moorcock
  • 18 juin : L’envol du faucon sagittal d’Andreas Eschbach
  • 19 juin : Ce que chuchotait l’eau d’Anne Fakhouri

Pour ce qui est des romans proposés à des « prix découverte » il s’agit de :

  • Les guerriers du silence de Pierre Bordage
  • 1792 de Pierre Bordage
  • Frère Ewen de Pierre Bordage
  • La saison des singes de Sylvie Denis
  • Mimosa de Vincent Gessler
  • Le Proscrit de Simon R. Green
  • Aqua™ de Jean-Marc Ligny
  • Mortimer de Sir Terry Pratchett
  • Au Guet ! de Sir Terry Pratchett
  • Mécomptes de fées de Sir Terry Pratchett
  • Zémal, l’épée de feu de Javier Negrete
  • Le mythe d’Er ou le dernier voyage d’Alexandre le Grand de Javier Negrete
  • Skinn Mac Dana de Gilles Servat
  • Le Melkine d’Olivier Paquet
  • Vestiges de Laurence Suhner
  • Rêves de Gloire de Roland C. Wagner

Voilà de quoi faire des réserves de lectures numériques en prévision de l’été, se faire plaisir ou découvrir une série ou un auteur qu’on ne connaissait pas.
Alors rendez-vous du 10 au 19 juin chez votre revendeur de livres numériques préféré !

Les nouveautés du mois

Salutations atalantéennes,

Pour ce joli mois de mai, nous vous avons concocté trois nouvelles sorties aussi alléchantes les unes que les autres. Larry Correia revient avec les chevaliers du Grimnoir dans Malédiction. Dans La Longue terre, Terry Pratchett et Stephen Baxter nous font voyager vers des Terres parallèles grâce à une machine aussi ingénieuse qu’incongrue fonctionnant avec… une pomme de terre ! Eh oui, vous avez bien compris. Enfin, Johan Heliot continue les aventures de la famille Dumas dans son roman intitulé Forban !

Débutons cette présentation par la littérature jeunesse. Dans Forban !, Jonas imagine des aventures épiques et des voyages enthousiasmants. Hélas, un monde hostile l’attend à la porte de chez lui où il ira de mauvaises rencontres en désillusions.

9782841726363_300Jonas, douze ans, rêve d’aventures, de combats et de trésors… et déteste les leçons données par son père, Aristide. Quant à sa sœur, Alexia, qui a si hardiment défié les préjugés jusqu’à devenir flibustière, elle lui interdit les armes et lui refuse même de monter à bord de l’Éléonore comme mousse.

Aussi, le jour où il reçoit une punition qu’il estime injuste, Jonas s’enfuit de l’île de la Tortue et gagne Saint-Domingue, où il trouve à s’embarquer pour Cuba. Hélas pour lui, le capitaine Mirliflor est un trafiquant d’enfants sans scrupule.

Alexia vole au secours son frère, mais la guerre qui se profile à l’horizon en Louisiane et dans la Caraïbe de 1809 entre Français et Espagnols les sépare à nouveau, et la voici entraînée bien malgré elle dans le conflit…

Roman de science-fiction dans la lignée de ceux d’un Arthur C. Clarke, La Longue Terre évoque la découverte de planètes identiques à la nôtre qui s’étendent en une chaîne infinie. Pour voyager entre elles, un seul pré-requis : posséder un curieux gadget nommé le « Passeur »… et une patate !

9782841726370_300Dans les vestiges calcinés du domicile d’un scientifique discret, l’agent Monica Jansson découvre un curieux gadget : un boîtier abritant du fil de cuivre, un commutateur et… une pomme de terre.

Ce « Passeur » est la porte d’entrée universelle que tout un chacun peut fabriquer pour accéder à une infinité de Terres parallèles sans présence humaine : il suffit d’un pas, un seul pas, vers l’est ou vers l’ouest.

La découverte de cette « Longue Terre » sans limites va bouleverser à jamais l’humanité. Si une ère nouvelle s’ouvre aux pionniers, les gouvernements sont moins enthousiastes à la perspective de tous ces mondes incontrôlables. Et que de questions sans réponse !

Auxquelles certains vont s’atteler. La plus improbable des missions d’exploration se prépare. À bord d’un dirigeable prennent place Josué Valienté, un jeune homme doué du talent de passer d’un monde à l’autre sans assistance mécanique, et Lobsang, une intelligence artificielle extravagante qui fut un réparateur de motocyclettes tibétain dans une vie antérieure. Un voyage aux confins de la Longue Terre les attend…

Deux des plus grands noms des littératures de l’imaginaire, Terry Pratchett et Stephen Baxter, se sont associés pour composer ce roman virtuose. « Tout est possible de la part d’un excentrique, disait Jules Verne, surtout quand il est anglais. » Alors, s’ils sont deux…

Vous vous languissiez d’une bonne fantasy urbaine mêlant savamment les comics et le pulp américain ! Bonne nouvelle : dès la fin du mois, retrouvez Jake Sullivan dans la suite de Magie brute. Avec Malédiction, les chevaliers du Grimnoir auront fort à faire car l’Impérium a retourné la population américaine contre les actifs !

9782841726356_300Il y a ceux qui se téléportent, lisent dans les esprits, influencent la gravité, prennent le contrôle des animaux ou guérissent par imposition des mains, et il y a les « normaux ». Leurs relations virent à l’aigre. Et voici qu’un mystérieux Bureau du coordinateur de l’information entreprend de soumettre les « actifs », avec des moyens nouveaux et des agents redoutables comme l’énigmatique Corbeau.

S’ils ont vaincu le « président » à bord de son dirigeable, les chevaliers du Grimnoir sont maintenant confrontés à la vindicte de l’appareil d’État, alors même que la menace qui pèse sur le monde s’approche et se précise. Jake Sullivan et Faye Vierra devront puiser au plus profond de leurs pouvoirs pour faire face, d’autant que les anciens du Grimnoir eux-mêmes nourrissent la pire des craintes quant à la jeune Faye : n’est-elle pas atteinte d’une malédiction qui fera d’elle le pire ennemi de l’humanité ?

Plus sombre, plus grave que Magie brute, mais toujours aussi dynamique, Malédiction annonce des lendemains douloureux.

Quelle programmation ! Ne vous inquiétez pas : vous pourrez découvrir toutes ces nouveautés le 23 mai chez tous vos libraires préférés. Mais si l’attente est trop longue, consolez-vous avec notre concours mensuel qui commencera le 16 mai.

Les nouveautés du mois

Notre immanquable rendez-vous du premier mardi du mois… Pour vous présenter nos nouveautés. Autant vous le dire d’entrée de jeu, nous vous avons gâtés pour ce mois de février avec deux auteurs français qui rejoignent notre catalogue et un auteur/blogueur/geek américain qui y a déjà ses habitudes. Tous les trois sont chers à nos cœurs et j’espère bien aux vôtres.

9782841726271_PTout d’abord, nous avons l’immense plaisir d’accueillir une grande dame de la littérature jeunesse : Danielle Martinigol. Son roman Cantoria vous plongera dans un univers sonore où les engins volants sont propulsés grâce à l’énergie produite par des voix humaines.

— Réalises-tu, Khena, que tu pars pour le cantorium, le plus haut lieu consacré au chant de toute la planète Cantoria ? Tu en as tant rêvé ! Nul autre endroit n’est aussi célèbre pour accomplir une carrière de chanteuse au service de la déesse Astrale. Et voilà qu’à partir de demain, tu seras là-bas et tu feras partie des meilleures Notes du monde !

Mais sur Cantoria tous les chanteurs ne sont pas égaux. Conduite par Arth, un garçon à la voix exceptionnelle, la révolte gronde. Lorsque Khena part aux limites du système stellaire, Arth et les rebelles embarquent clandestinement. Mais une menace rôde dans l’espace. Et dans l’ombre les enChanteurs agissent…

scalzy-couverture.indd

L’habitué des lieux n’est nul autre que John Scalzi dont nous vous proposons de découvrir la dernière création : Redshirts. Une histoire de personnel de vaisseaux spatiaux dont la couleur de l’uniforme a tendance à déterminer le taux de mortalité. Incroyablement élevé, soit dit en passant.

Années 2460. Lʼenseigne Andrew Dahl vient dʼêtre affecté à bord de lʼIntrépide, le prestigieux vaisseau amiral de lʼUnion universelle. Génial ! Pas tout à fait. Les jeunes recrues de lʼéquipage ne tardent pas à sʼen apercevoir, les sans-grade comme eux ont une fâcheuse propension à trouver une mort spectaculaire au cours des missions dʼexploration alors que leurs supérieurs – le commandant, le premier officier scientifique et lʼhéroïque lieutenant Kerensky – sʼen tirent toujours à bon compte. Il faut bien lʼadmettre : les « redshirts » sont éminemment périssables. Compris. Sʼils tiennent à survivre en dépit de la couleur de leur tenue, Andrew et ses compagnons sont condamnés à résoudre le mystère et à trouver une parade.

Une farce éblouissante à se tordre de rire. Croyez-mʼen, jʼai réglé leur compte moi aussi à un certain nombre de Redshirts. (Melinda Snodgrass, scénariste en chef de Star Trek : The Next Generation.)

9782841726257_PEnfin, un auteur que vous ne connaissez pas encore, mais qui devrait trouver une place de choix sur vos étagères et vos terminaux de lecture, j’ai nommé Régis Goddyn dont Le sang des 7 Rois nous a enthousiasmés.

25 juillet 806

Deuxième jour de traque. Depuis le départ du château, la pluie n’a pas cessé de tomber. Je profite d’une roche en surplomb pour abriter le journal et écrire ce premier compte-rendu. Arrivés sur les alpages, nous avons suivi la crête pour trouver des indices. Rien ne nous avait préparés à ce que nous avons trouvé là. Un autre campement avait été édifié à cinquante pas à vol d’oiseau du premier et tout indique qu’alors que nous pensions notre retard considérable, ses occupants s’en étaient allés quelques heures auparavant.

Entrez dans l’univers des 7 royaumes où sévit l’inquisition, et découvrez le secret de l’origine du sang bleu.
Un événement en fantasy française. Un premier roman, un coup de maître.

Vous retrouverez toutes ces nouveautés chez vos libraires préférés dès le 21 février. D’ici là, bonnes lectures !