Au fait, j’avais pas un truc à vous dire ?

Le mercredi ne va pas tarder à pointer son nez sur les calendriers, et je me rends compte que je ne vous ai toujours pas parlé de numérique cette semaine.

Cette semaine est un peu particulière, c’est celle de l’office de nos parutions papier. C’est cette semaine-là que, tous les mois, ou, du moins, les mois où cela nous est possible, nous allons procéder à la publication des nouveautés en version papier et numérique.
Nos ouvrages (édition papier) étant mis en vente le jeudi dans toutes les bonnes librairies, nous avons calé les parutions numériques au vendredi pour des raisons pratiques.

Ce mois-ci, c’est carton plein, puisque toutes nos nouveautés paraissent sous les deux formats. Du coup, pas d’office numérique le lundi cette semaine. Qu’allez-vous donc trouver dans deux jours chez vos revendeurs préférés ?
Eh bien, que du beau monde ! Sir Terry Pratchett & Stephen Baxter, Régis Goddyn et David Wingrove. Et si ça c’est pas une affiche qui fait carton plein, je retourne à mes traductions.

Je vous en dis plus vendredi.

Restez connectés !

Lundi, vous avez dit lundi ?

Alors, quel jour de semaine qu’on est ?
Lundi, pardi !

C’est absolument nul comme entrée en matière, je sais. Je ferai mieux lundi prochain, promis.

Si vous avez bien suivi ce que j’ai expliqué dans mon dernier billet, cette semaine, c’est LA semaine. Pour vous, qui avez peut-être manqué un épisode, vu notre mise à jour chaotique du blog, une petite explication s’impose. Nous avons décidé que la « deuxième » semaine de chaque mois serait consacrée aux promotions numériques de trois types distincts : une intégrale disponible pour un mois (une intégrale en chassant une autre), un livre à prix « découverte » pour toute la durée de la semaine et une opération sur 24 heures d’un ouvrage à prix mini.

L’intégrale, c’est pour nous l’occasion de réunir en un volume des séries plus ou moins récentes, plus ou moins populaires, des sagas plus ou moins longues qu’il fait bon lire d’une traite tant leurs univers sont marquants, originaux ou immersifs.

Le prix découverte, ce sont nos romans ou nos séries « coup de cœur » qui vont en bénéficier. Nous aimons les livres que nous éditons, mais parfois il arrive qu’une lecture nous bouleverse et que malgré tout ce que l’on a pu lire auparavant un livre en particulier ressorte du lot.

Les opérations éclair à prix mini seront destinées aux premiers tomes de séries déjà publiées ou en cours de publication.

Revenons donc à cette semaine. Depuis ce matin, vous pouvez découvrir l’intégrale des Guerriers du silence de Pierre Bordage (est-il besoin de le rappeler ?) en vente dans toutes les bonnes crémeries ainsi que Fils du ciel de David Wingrove, premier tome de la nouvelle édition du projet fleuve intitulé Zhongguo à prix découverte. Pour l’opération à prix mini, c’est Le sang des 7 Rois, livre premier de Régis Goddyn qui s’y colle à l’occasion de la parution la semaine prochaine du troisième livre de la saga.

Et tant qu’à parler de l’intégrale des Guerriers du silence, si d’aventure vous croisez sur twitter le hashtag #20ansguerriers, n’hésitez pas à le suivre, il pourrait vous conduire à des surprises.

C’est tout pour aujourd’hui, vous pouvez retourner à une activité normale.
Restez connectés !

Ze combak ofze mondai – partie 2

Avec deux jours de retard sur le planning annoncé, me voici à rédiger la deuxième partie du billet à propos du numérique. Après avoir évoqué le passé récent, intéressons-nous à l’avenir proche, voire immédiat, ainsi qu’aux plans de conquête intergalactique de 2014.

Qu’allez-vous pouvoir lire d’ici Noël ? Eh bien, je vais vous le dire…

Je vous livre quelques titres en vrac histoire de vous faire saliver et à m’obliger à reprendre mes articles du lundi pour vous parler un peu plus en détail de nos parutions numériques. Depuis les confins de… la confédération helvétique deux romans que vous attendez L’Ouvreur des Chemins de Laurence Suhner et Cygnis de Vincent Gessler vont arriver bientôt dans les stores (celui de Laurence, c’est lundi prochain). Vous l’avez réclamé, le voici : Wang de Pierre Bordage. Le mystère olphite de Carina Rozenfeld dans notre collection jeunesse. La longue Terre du tandem Pratchett/Baxter, L’esprit du Melkine d’Olivier Paquet ou encore Le temps du voyage de Roland C. Wagner seront aussi de la partie.

Vive le Québec numérique !

Cela fait longtemps qu’on en parle, mais ça y est, cette fois c’est pour de bon, nos ouvrages vont commencer à arriver sur les étals immatériels des librairies numériques du pays des caribous, du sirop d’érable et de l’excellente série des Citadins du rebut global (oui, je sais, les deux premiers clichés sont assez éculés, c’est pour ça que je tente de me rattraper avec la dernière référence). Une vingtaine de titres viendront grossir tous les mois notre catalogue digital. Rendez-vous le 1er novembre dans un billet dédié à ce lancement.

Et 2014 dans tout ça ?

À ce chapitre, permettez-moi de vous annoncer l’arrivée plus que probable de plusieurs noms très attendus dans notre catalogue numérique. Les accords de principe sont là et nous nous concentrons sur la finalisation des contrats ce n’est donc plus qu’une question de temps. Sans vous faire plus attendre, il s’agirait de John Scalzi, Orson Scott Card et Patrick Lee. Il est vrai que je n’ai pas encore les avenants entre les mains, mais compte tenu des l’avancement des négociations, je ne vois pas ce qui pourrait les faire échouer.

D’autre part, nous allons réaménager notre calendrier de parutions pour vous proposer davantage de parutions simultanées de nouveautés dans les formats papier et numérique, comme nous l’avons fait en septembre pour la saga Gigante avec les romans de Pierre Bordage et d’Alain Grousset.

Vous savez tout ou presque, à bientôt pour d’autres nouvelles.

Restez connectés !

Ze combak ofze mondai – partie 1

Chers lecteurs, chères liseuses ! (ne me dites pas qu’elle ne vous avait pas manqué ma vanne)

Nous avons traversé une zone de turbulences et de silence ces derniers mois dans tout ce qui touche au numérique et dont nous sommes en train de sortir plutôt en meilleure posture que nous n’y étions entrés. Comme quoi, toutes les zones de turbulences ne sont pas forcément négatives, même si elles sont pénibles. Bref, de quoi va-t-il être question dans ce billet ? D’une part, des sorties numériques depuis août à ce jour, histoire de vous remettre au parfum. Je vais aussi vous parler de ce qui va se passer d’ici Noël et plus largement des projets pour 2014. Ce sera déjà un bon début pour remettre le pied à l’étrier.

Qu’est-ce donc qu’est sorti depuis le mois d’août ?

C’est une excellente question. Ceux qui farfouillent régulièrement chez leurs revendeurs préférés sont forcément au courant de ce qui va suivre, mais ceux d’entre vous dont la technophilie est encore balbutiante seront sans doute intéressés.

Commençons par la revisite de l’Antiquité par Ursula K. Le Guin avec Lavinia, un petit bijou d’écriture, un des travaux littéraires les plus intéressants de cette grande dame de la Science-Fiction. Complètement différent des Chroniques des rivages de l’Ouest que nous vous avions proposé en début d’été, mais non moins beau et saisissant.

Le chant du Cosmos de Roland C. Wagner. Une lecture indispensable à mettre entre toutes les mains, surtout de ceux qui pensent ne pas aimer la SF.

Régis Goddyn continue de nous enchanter en nous entraînant dans son univers de fantasy avec Le sang des 7 Rois – Livre deuxième.

La troisième et dernière partie du Rohel de Pierre Bordage un space-opera d’aventures qui vous fera rêver…
Et puisqu’il est question de Pierre Bordage, je ne peux passer sous silence son nouveau roman paru simultanément en papier et numérique le 19 septembre dernier. Un projet des plus intéressants : deux auteurs, deux romans, un seul univers, Gigante ! Quelques explications s’imposent. Pierre Bordage et Alain Grousset ont eu l’idée de créer un univers commun pour y raconter les histoire d’un père (c’est Pierre Bordage qui s’y est collé) et d’un fils (là, ce fut du ressort d’Alain Grousset) le premier roman viserait un public adulte, le second un public jeunesse. Jeux de miroirs, de questions-réponses, une affaire de famille (je ne devrais peut-être pas vous le dire, mais le grand-père s’emmêle aussi). Bref, un grand moment (enfin… deux grands moments) de lecture.

Amateurs de Science-fiction avec une bonne part de science dedans, mais pas que… la série des Machines de Dieu de Jack McDevitt est disponible désormais intégralement au format numérique : Les Machines de Dieu, Deepsix, Chindi et Oméga peuvent désormais rejoindre vos terminaux de lecture. Une grande saga avec un sense of wonder (comme disent nos amis américains) extraordinaire.

Un autre de nos chouchous, Zhongguo de David Wingrove est à l’affiche de notre rentrée littéraire numérique avec La glace et le feu, le quatrième opus de la saga. Ne manquez pas cette série, vous risqueriez de vous en mordre les doigts…

Les aficionados du Disque-monde ne sont pas en reste puisque pas moins de trois romans de cet univers déjanté imaginé par Terry Pratchett sont venus grossir notre catalogue depuis le mois d’août : Ronde de nuit (avec un Vimaire plus en forme que jamais qui joue les Marty McFly et les mouches du coche, mais ça, c’est habituel), Le Régiment monstrueux (la guerre, c’est moche… et hilarant quand sir Terrence s’en mêle, mais ça reste moche quand même) et Timbré (avec un job en or que Moite von Lipwig ne pouvait refuser… forcément c’est le Patricien qui était de l’autre côté de la table).

Les recueils 6 et 7 des nouvelles de Jean-Claude Dunyach sont disponibles également. Retrouvez Séparations et Les harmoniques célestes sans plus tarder.

Malédiction, le deuxième livre des Chroniques du Grimnoir de Larry Correia est là, lui aussi avec son cocktail parfaitement équilibré d’investigation, d’action, de vapeur et de pouvoirs surhumains.

Replongez dans les tréfonds de Saint-Pétersbourg avec Vers les ténèbres d’Andreï Dyakov qui fait suite à son Vers la lumière. L’univers post-nucléaire imaginé par Dmitry Glukhovsky est sans pitié.

Vous avez aimé Les Magiciens de Lev Grossman (ne venez pas me dire le contraire, j’ai les chiffres sous les yeux), eh bien voici Le Roi magicien où vous retrouverez Quentin, Julia, Eliot, Janet… et un dragon… À lire de toute urgence !

Eh bien voilà un rapide tour d’horizon de tout ce dont je ne vous avais pas encore parlé depuis août. Ce sera tout pour aujourd’hui. Je vous donne rendez-vous demain pour vous parler de la suite de l’alléchant menu promis en ouverture de ce billet qui sera divisé finalement en deux parties.

Un lundi très numérique

Amis internautes et lecteurs numériques, bonjour !

Ne tournons pas autour du pot, parce que nous avons du pain sur la planche. Ce lundi s’annonce très chargé avec son lot de nouveautés et le lancement de la Décade de l’Imaginaire. Je vous propose donc de passer rapidement au programme.

  1. La Décade de l’Imaginaire, premier jour – En guise de préambule
  2. La Décade de l’Imaginaire, premier jour – Et si nous parlions lecture ?
  3. La Décade de l’Imaginaire, premier jour – Comme un ouragan…
  4. Nos nouveautés de la semaine
  5. Sans oublier la météo du monde…

La Décade de l’Imaginaire, premier jour – En guise de préambule

Voilà, c’est parti ! La première édition de La Décade de l’Imaginaire, consacrée cette année à l’imaginaire européen, est lancée. Pendant les dix prochains jours, je publierai un article quotidien pour vous parler des livres que nous vous proposons de découvrir ainsi que de la nouvelle du jour et de son auteur.

La Décade de l’Imaginaire, premier jour – Et si nous parlions de lecture ?

À tout Sir, tout honneur, ce premier article sera consacré à Terry Pratchett et ses Annales du Disque-monde.
Une question m’a été posée par un lecteur de Terry Pratchett sur mes choix de promotion lors de cette Décade de l’Imaginaire. Il trouvait que promouvoir les tomes 4, 8 et 12 d’une série tenait de l’étrange ou d’un amour immodéré pour les multiples de 4.
Néanmoins, ainsi que je le lui ai expliqué, la réalité était différente d’où l’idée d’en parler ici également. Pour vous qui découvrez le Disque-monde dans toute son ampleur, sachez qu’il y a maintes manières d’en aborder la lecture. Il est tout à fait possible, et c’est sans doute la démarche la plus intuitive, de commencer par le premier livre et de poursuivre la lecture en se fiant à l’ordre chronologique de publication. Il existe pourtant un autre moyen d’aborder cet univers riche et vaste : ses personnages.
À la lecture des premiers tomes, on s’aperçoit rapidement que chacun est consacré à un personnage ou un groupe de personnages en particulier. Ces personnages reviennent cycliquement dans les Annales du Disque-monde permettant à chacun de suivre l’évolution de ceux qui lui sont les plus chers. J’ai l’exemple d’un ami qui est réfractaire aux aventures de Rincevent, mais en lecteur persévérant il s’était attaqué à plusieurs reprises à La Huitième Couleur et échouait systématiquement à y trouver de l’intérêt. Alors qu’il allait décréter qu’il n’aimait pas les œuvres de Pratchett, je lui ai conseillé de se pencher sur un groupe de personnages assez haut en couleur : le Guet. Depuis, il a lu tous les romans donnant la part belle à Vimaire et ses acolytes.
C’est donc pour vous proposer de découvrir quelques personnages incontournables des Annales du Disque-monde que je vous ai concocté ma sélection.
Mortimer : l’histoire de Morty qui lors d’une foire d’embauche se retrouve embauché par la Mort en personne. La Mort considère qu’il (oui, La Mort du Disque-monde est du genre masculin, tenez-vous le pour dit) ne profite pas assez de la vie. Et l’assistance d’un apprenti dans ses tâches quotidiennes lui permettrait de s’octroyer quelques loisirs.
Au Guet ! : Intrigues et complots se trament dans les ruelles sombres d’Ankh-Morpork pour renverser son dirigeant, le Patricien Vétérini. Heureusement, celui-ci peut compter sur le guet municipal pour résoudre cette épineuse affaire. Le guet ? Une force d’élite composée du capitaine Vimaire, qui boit pour oublier les laideurs de la vie, le sergent Côlon, le caporal Chicque et Carotte, un jeune nain d’un mètre quatre-vingt tout frais arrivé à la Ville et nouvelle recrue du guet.
Mécomptes de fées : Les trois Parques shakespeariennes du Disque-monde : Mémé Ciredutemps, Nounou Ogg et Magrat Goussedail vont devoir quitter leur paisible pays montagnard pour empêcher les épousailles d’une servante et d’un prince, s’opposer au pouvoir grandissant et dévastateur de la bonne fée Lilith sans oublier d’envoyer des récits de leur voyage dépaysant à leur famille (enfin, cette dernière tâche ne concerne que Nounou Ogg, la seule à avoir une famille à qui écrire).
N’hésitez pas à fureter sur la page de notre blog consacrée à cet immense auteur britannique, vous y trouverez des extraits de ses romans.

La Décade de l’Imaginaire, premier jour – Comme un ouragan…

La vanne est facile, j’en conviens, pour lancer notre première nouvelle de la série de dix. Encore qu’il y soit bien question d’une tempête dans un monde au climat déréglé et d’une histoire d’amour.
Jean-Marc Ligny est l’auteur d’une quarantaine de romans dans les genres de la science-fiction et du fantastique dont un quart sont destinés à un public de jeunes lecteurs. Il explore avec la même aisance les étoiles lointaines, notre Terre dépouillée de ses ressources et dans la tourmente climatique dans un avenir proche ou encore le mal-être de l’adolescence.
Il a publié aux éditions L’Atalante : Aqua™, Exodes et Mal-morts, tous trois disponibles en édition tant papier que numérique.

Nos nouveautés de la semaine

Que cette profusion de titres à découvrir ne vous fasse pas oublier nos nouveautés numériques de la semaine, car il y a de belles lectures en perspective de ce côté également. Jugez donc pas vous-mêmes :

  • Voix, le deuxième livre de la trilogie fantasy d’Ursula Le Guin intitulée Chronique des rivages de l’Ouest.
  • La Vérité, ou comment la presse écrite fait une entrée fracassante dans le Disque-monde, par Sir Terry Pratchett.
  • Le Monde-aux-Jumeaux, le septième livre des Chroniques d’Arcturus par l’incomparable conteur, Gilles Servat.
  • Et on revient à la série principale de Honor Harrington avec le douzième roman intitulé En mission, par David Weber.

Avouez qu’il y a de quoi être tenté, non ?

Sans oublier la météo du monde…

Un lundi du numérique ne serait pas complet sans cette petite rubrique de fin de billet.
Et puisqu’on n’est jamais si bien servi que par soi-même, je peux vous dire qu’il ne fait pas beau à Nantes. Pas particulièrement chaud non plus, d’ailleurs. Mais je n’irai pas m’en plaindre. Au moins, je ne regrette pas d’être assis à mon bureau. Comment ça, j’avais promis la météo du monde ? Eh bien, Nantes, c’est aussi dans le monde, voilà !

À demain pour un nouvel article…