#OPAuteurs2017 : En février 2017, tous les ebooks de Dmitry Glukhovsky à 4,99 €

Amis internautes et lecteurs numériques, bonjour !

Nous continuons notre épopée légendaire dans le pays des promotions numériques. Ce mois-ci notre périple fait halte en terres russes.
Métro 2033, publié en France en 2010, a d’abord paru sur Internet avant de devenir un best-seller. Ont suivi Métro 2034, puis Sumerki (prix Utopiales 2014) et FUTU.RE (prix Libr’àNous 2016). Dans ce dernier, l’auteur nous livre en plan large une vision de l’Europe, de l’avenir et de l’humanité.
C’est le bon moment de lire les romans de Dmitry Glukhovsky et plus particulièrement Métro 2033. Surtout quand on sait que Métro 2035 sort le 23 mars prochain.

À vos liseuses !


Les livres numériques en promotion

Livre numérique Métro 2033 - Édition augmentée Livre numérique Métro 2034Livre numérique Sumerki Livre numérique FUTU.RE

Où les trouver ? Partout et entre autres :

BookeenEmaginaireCulturaLe furet du NordFnacKoboAmazon AppleChapitre.comEspace culturel E.Leclerc7switch

FUTU.RE en son et en images

Il y a près de deux mois, le nouveau roman de Dmitry Glukhovsky sortait en librairie. Plus de 700 pages pour nous immerger dans un avenir sombre et questionner un des plus vieux mythes de l’humanité : l’immortalité.

Venez découvrir, en images et en son donc, l’univers du roman. Et pour ceux qui n’auraient pas encore sauté le pas, le site offre les cinq premiers chapitres à la lecture.

C’est ici.

01_city_3

01_immortals

FUTU.RE passe le test de la page 99

L’éditeur anglais Ford Madox Ford (1873-1939) aurait un jour prétendu qu’il pouvait juger de la qualité d’un manuscrit à la lecture de sa seule page 99, comme un coup de sonde en plein cœur du livre. FUTU.RE de Dmitry Glukhovsky n’échappe pas au test. Cette page 99 donne-t-elle envie de lire sa contre-utopie mêlant immortalité, surpopulation et néo-fascisme ?

page99FUTU.RE se déroule dans un avenir assez lointain, sombre et violent. L’humanité a pourtant réussi il y a quelques siècles à manipuler son génome pour stopper le processus de vieillissement, s’offrant ainsi une quasi-immortalité et les avantages l’accompagnant. L’Europe est devenue une gigapole hérissée de gratte-ciel où s’entasse l’ensemble de la population qui avoisine le trillion. Elle fait figure d’utopie car la vie y est sacrée et la politique de contrôle démographique raisonnée, comparé au reste du monde.

Mais la surpopulation menace son équilibre, et le vieux continent est au bord de l’implosion. La loi du Choix, qui oblige tout couple qui souhaite avoir un enfant à déclarer la grossesse à l’État et à sacrifier un parent, est de moins en moins respectée.

Pour faire respecter l’ordre, les Phalange, force spéciale des « Immortels », traquent et débusquent les contrevenants, leur injectent un accélérateur de vieillissement et enlèvent leurs enfants. Matricule 717 est l’un des leurs. Il vit, comme la gfuturerande majorité de ses concitoyens, dans un cube miteux de deux mètres sur deux. Quand un riche sénateur lui propose d’éliminer un farouche opposant politique qui menace de briser le faible équilibre de l’Europe, il accepte sans sourciller, persuadé de servir son utopie.

En couverture, le masque d’Apollon, ou plutôt de la Méduse, sinistre et fatal, illustre parfaitement les thèmes du livre: vie et beauté éternelle, puissance du féminin, angoisse de la castration, rapports intimes etc.

EXTRAIT DE LA PAGE 99

Ses yeux sont mi-clos, la bouche entrouverte; je vois les fentes entre ses dents…

-Allez… Essaie de t’enfuir… Gamin…

Et là, je fais la seule chose possible dans cette empoignade animale. Avec l’énergie du désespoir, je me projette en avant vers son oreille. Mes dents glissent sur ses cheveux couverts de sueur, sur sa peau, je referme ma mâchoire, je serre, ça croustille, ça brûle, ça s’arrache !

-Connard ! Lâche ça ! Salaud ! Aaaaaaïe !

(…) Il me repousse, je roule, avec quelque chose de mou et chaud entre mes dents. Il presse sa paume sur sa tête ensanglantée. Je sens un goût salé, et un autre qui ne m’est pas familier ; je suis sur le point de vomir. Je rampe plus loin, je bondis ; en pleine course, je crache son oreille mâchouillée, la serre dans mon poing et je déguerpis à toutes jambes (…).

-Connard ! Fils de pute !

Je me tiens debout dans le couloir blanc sans angles et sans issue. Dans la main, je tiens mon trophée de merde, mon futal trempé sur les genoux. Au plafond, l’oeil omniscient m’observe de son regard aveugle, qui ne cillera pas quand on viendra me tuer. Je vais m’enfuir d’ici ou crever.

Je vais m’enfuir d’ici.

C’est décidé.

VERDICT

Cette page 99, qui clôture le chapitre quatre, Rêves, ne nous apprend rien sur le système politique, le modèle social ou économique du monde imaginé par Dmitry Glukhovsky. Elle révèle, en revanche, un élément clef du livre: la pseudo-utopique société européenne n’a pas éliminé l’extrême violence. La lutte qui oppose le narrateur à un autre personne -dont nous tairons l’identité pour ne pas nuire à l’intrigue- est rythmée par l’écriture de l’auteur : simple, épurée, vive, toute en phrase courte le tout à la première personne. Le vocabulaire, comme la scène décrite, est lui aussi violent, brutal.

Cette page 99 nous donne-t-elle envie de lire FUTU.RE ? Assurément. Et pour ne rien cacher, nous avons même dévoré l’ouvrage, tant l’intrigue est prenante dès les premières pages. L’écriture, si elle n’est pas aussi violente que dans cette page 99, est efficace et agréable. Les pages se tournent, les lignes s’effacent, l’Europe du future, angoissante, se met en place. FUTU.RE tient aussi sa promesse: celle d’interroger le lecteur sur notre société actuelle, en décrivant avec précision les arbres futuristes que pourraient devenir les mauvaises graines d’aujourd’hui. Le concept est pourtant loin d’être nouveau -Huxley, Orwell, K. Dick, Rufin etc.-, force est de constater que Dmitry Glukhovsky arrive à éviter le piège de la redite et du déjà-vu.

Nous vous proposons d’ailleurs de découvrir le premier chapitre ICI.

L’Express

Dmitry Glukhovsky en France !

À l’occasion de la sortie de son dernier roman, Dmitry Glukhovsky effectue une tournée internationale et arrive en France début octobre. Découvrez son itinéraire :

tournee_glukhovskyQuand en 2010 nous avons publié Métro 2033 puis Métro 2034, nous étions certains qu’un écrivain d’envergure venait s’ajouter à la liste déjà prestigieuse de notre catalogue d’auteurs européens. Dmitry Glukhovsky sait faire coïncider le mythe et l’intime, les dialogues percutants et l’érudition, la hauteur de vue et l’émotion. Après les 35 000 exemplaires de Métro vendus, le prix des Utopiales qui a récompensé Sumerki en 2014, voici FUTU.RE.

Dmitry Glukhovsky, voix critique de la Russie contemporaine, nous y livre en plan large une vision de l’Europe, de l’avenir, de l’humanité. Son but avoué est d’explorer les limites de la société moderne et ses dérives en se plaçant dans la lignée de romans tels que Le Meilleur des mondes et 1984.Metro-2033-2_rvb

Il nous dit aussi ce que c’est qu’être père.

La conduite du récit est irréprochable, et la lente mise au point jusqu’à la netteté absolue du dernier chapitre est digne des plus grands thrillers.

RÉSUMÉ

Dans un avenir pas si lointain… l’humanité a su manipuler son génome pour stopper le processus de vieillissement et jouir ainsi d’une forme d’immortalité.

L’Europe, devenue une gigapole hérissée de gratte-ciel où s’entasse l’ensemble de la population, fait figure d’utopie car la vie y est sacrée et la politique de contrôle démographique raisonnée. La loi du Choix prône que tout couple qui souhaite avoir un enfant doit déclarer la grossesse à l’État et désigner le parent qui devra accepter l’injection d’un accélérateur métabolique, lequel provoquera son décès à plus ou moins brève échéance.

Une mort pour une vie, c’est le prix de l’État providence européen.

futureMatricule 717 est un membre de la Phalange qui débusque les contrevenants. Il vit dans un cube miteux de deux mètres d’arête et se contente du boulot de bras droit d’un commandant de groupe d’intervention. Un jour, pourtant, le destin semble lui sourire quand un sénateur lui propose un travail en sous-main : éliminer un activiste du parti de la Vie, farouche opposant à la loi du Choix et au parti de l’Immortalité, qui menace de briser un statu quo séculaire.

FUTU.RE sera disponible en librairie le 24 septembre 2015.

Un métro pour les accueillir tous

Bonjour à tous,

C’est l’été… enfin, selon le calendrier. Quand je regarde par la fenêtre de mon bureau, je me dis que je suis bien mieux à l’intérieur. Et le problème d’être à l’intérieur, c’est qu’il faut s’occuper pour ne pas tourner en rond et devenir chèvre. La lecture est une saine occupation, mais je suis sûr que certains d’entre vous se laisseraient bien tenter par des loisirs plus ludiques… Eh bien, les éditions L’Atalante vous proposent un concours pour vous attirer du côté obscur de la force du livre : les jeux vidéo tirés de romans à succès.

Il en est un en la matière pour lequel nous avons un petit faible, c’est Metro : Last Light, tiré de l’univers du roman Métro 2033 de Dmitry Glukhovsky. Donc, à l’occasion de la parution de Vers les ténèbres d’Andreï Dyakov qui poursuit magistralement la saga pétersbourgeoise débutée dans Vers la lumière, nous vous proposons de remporter des jeux Metro : Last Light pour XBox 360 et PS3.

Pour tenter de gagner un des dix CD mis en jeu, il vous suffira de répondre aux questions qui vont suivre en commentaire à ce billet. Vous préciserez également la console pour laquelle vous souhaitez recevoir le jeu. Le concours sera déclaré clos le vendredi 28 juin à 14h, heure de Saint-Pétersbourg. Dans le cas où plus de dix candidats auront répondu juste à l’ensemble des questions, les gagnants seront désignés par tirage au sort. Seuls les candidats ayant donné des bonnes réponses à l’ensemble des questions pourront prétendre remporter le concours (pas de rattrapage, cette fois… oui, la vie est cruelle dans le métro post-nucléaire !)

Petite précision : la première question concerne Métro 2033, la deuxième Métro 2034, la troisième Vers la lumière et la quatrième Vers les ténèbres.

A – Comment s’appelle la station mythique au centre du métropolitain moscovite où doit se rendre Artyom ?

  1. City
  2. Polis
  3. Urbs
  4. Iyr

B – Quel est le souvenir le plus cher d’Homère du monde d’avant la Catastrophe ?

  1. La chute de Troie
  2. Le retour d’Ulysse à Ithaque
  3. Une pluie d’été devant un hôpital
  4. La découverte de la Toison d’Or par les Argonautes

C – Quelle est la signification du nom Taran ?

  1. Bélier
  2. Trébuchet
  3. Baliste
  4. Catapulte

D – Qu’est-ce que Zourbagan ? (ATTENTION ! IL Y A UN PIÈGE !)

  1. Une divinité impie
  2. Un plat à base de cochon et de champignons
  3. Une ville merveilleuse imaginaire
  4. Une chanson

Bonne chance à tous !