La Décade de l’Imaginaire – Dernières heures

Bonjour à toutes et à tous,

Nous arrivons dans les dernières heures de La Décade de l’Imaginaire 2013. C’est bientôt l’heure du bilan de cette opération que nous avons imaginée pour vous.
Depuis mon dernier article, les deux dernières nouvelles ont été mises en ligne, il s’agit de L’envol du faucon sagittal d’Andreas Eschbach et Ce que chuchotait l’eau d’Anne Fakhouri. De la science-fiction et du mythe arthurien pour finir les dix jours en beauté !

Si la Décade se termine officiellement ce soir à minuit, les dix nouvelles à travers lesquelles nous vous avons proposé de découvrir ou redécouvrir certains de nos auteurs et leurs univers resteront disponibles en téléchargement gratuit jusqu’au 1er juillet.

Je tenais à vous remercier, chères lectrices et chers lecteurs, pour votre enthousiasme exprimé publiquement sur les forums, blogs, réseaux sociaux, ou en privé. Merci à tous les stores qui ont relayé et soutenu l’opération par des articles, des bannières, des tweets et retweets… Et un énorme merci aux auteurs et à leurs agents qui nous ont permis de vous offrir des textes gracieusement, car sans leur adhésion et leur consentement, la Décade aurait eu bien triste mine.

Il ne me reste plus qu’à vous donner rendez-vous l’année prochaine pour une nouvelle édition de la Décade avec un autre thème, d’autres romans à « prix découverte » et d’autres nouvelles gratuites.

Concours permanent (avril)

Salutations ami(e)s de la blogosphère,

Ce mardi 16 avril amorce le début des hostilités : je veux bien sûr parler du début du concours ! Avant de vous dévoiler cinq questions plus ardues les unes que les autres, un récapitulatif des règles s’impose.

Le concours se compose de cinq questions : les quatre premières sont librement inspirées par nos nouveautés du mois dont la couverture fera l’objet d’une bannière en en-tête de notre blog. La cinquième question portera sur l’ordre d’apparition de ces fameuses bannières.

Pour participer, il vous suffit de répondre à toutes les questions en commentaire à ce billet. Les cinq lauréats seront désignés par tirage au sort parmi ceux d’entre vous à nous donner toutes les bonnes réponses. Ils remporteront le livre de leur choix dans les nouveautés mises en jeu. (Vous préciserez l’ouvrage qui vous intéresse à la fin de votre commentaire.) Si le nombre de gagnants ainsi désigné est inférieur à cinq, les autres gagnants seront désignés par tirage au sort entre les participants totalisant un maximum de bonnes réponses.

Ce concours se terminera le vendredi 19 avril à midi (heure de… Nantes!)

Et si nous passions à ces fameuses et terrifiantes questions.

A- Dans Ciel profond de Patrick Lee, comment s’appelle l’agence pour qui travaillent Travis Chase, Paige Campbell et Bethany Stewart ?

  1. Pythagor
  2. Tangent
  3. Thalès

B- Avec qui s’est alliée Gwen Iceni, la commandante en chef des forces spatiales dans L’Honneur terni de Jack Campbell ?

  1. Drakkar
  2. Draconien
  3. Drakon

C- Les pièces de théâtre Las Piaffas et Fameux carnaval de Serge Valletti appartiennent à une série. Comment se nomme-t-elle ?

  1. Toutaristophane
  2. Totalaristophane
  3. Intégraristophane

D- Quel objet tient dans sa main Théo Fordjman sur la couverture du livre d’Anne Fakhouri, L’Horloge du temps perdu ?

  1. Un chalkboard
  2. Un skateboard
  3. Un snowboard

E – Quelle bannière verrez-vous apparaître le 21 avril, 1 mai, 11 mai ?

  1. Ciel profond
  2. L’Horloge du temps perdu
  3. L’Honneur terni

Vous savez tout… A non, il vous manque une chose : Quels livres pourrez-vous nous demander si vous gagnez ? Toutes nos nouveautés sont en jeu : Ciel profond de Patrick Lee, L’Honneur terni de Jack Campbell, Las Piaffas suivi de Fameux carnaval de Serge Valletti et enfin L’Horloge du temps perdu d’Anne Fakhouri.

Que la guerre commence et que la force soit avec vous ! Bonne chance à tous et à toutes.

Les nouveautés du mois

Bonjour à tous et à toutes,

Le premier mardi d’avril sonne l’annonce des nouveautés… Vous pourrez retrouver trois livres de science-fiction… et un joli intrus : du théâtre. Débutons par la SF : après L’Entité 0247 et Le Pays fantôme, Patrick Lee conclut magistralement sa trilogie consacrée à Travis Chase avec Ciel profond ; Jack Campbell démarre une nouvelle série, « Etoiles perdues », avec un premier tome intitulé L’Honneur terni ; quant à Anne Fakhouri, elle nous offre un roman de science-fiction pour la jeunesse rendant hommage à Retour vers le futur : L’Horloge du temps perdu. Enfin, le petit dernier : Serge Valletti continue Toutaristophane avec deux pièces : Las Piaffas et Fameux carnaval. D’ailleurs, entamons nos présentations par celui-ci…

Un petit rappel s’impose : dans la série « Toutaristophane », Serge Valletti réécrit les pièces de… Aristophane (logique). Entre des pièces d’un jeune prodige et celles, habilement revisitées, d’un maître du genre de l’Antiquité, si vous en profitiez pour (re)découvrir le théâtre ?

9782841726332_PAristophane, il y a vingt-cinq siècles, gravait pour la première fois les mots d’un théâtre comique et politique au bord de la Méditerranée. Serge Valletti, insatisfait des traductions à l’écoute desquelles il n’est plus possible de rire aujourd’hui, a entrepris dès 2007 de réécrire/réinterpréter les pièces d’Aristophane. Parce que lui est apparue une formidable adéquation de ces textes avec sa propre conception de la comédie : une comédie sociale et une comédie de la ville. Parce que, d’Athènes à Marseille, il n’y a qu’un pas.

Le projet « Toutaristophane », lancé en 2009, a donc deux objectifs : la littérature et le spectacle vivant. Il comprendra onze pièces puisque seulement onze pièces d’Aristophane nous sont parvenues sur la quarantaine écrites.

En voici le troisième volume.

 

Et si on vous donnait un petit avant-goût d’une nouvelle série orchestrée par Jack Campbell. Avec « Étoiles perdues », nous sommes dans un monde où règnent rébellions, sécessions, chaos et guerres civiles. Depuis la victoire de l’Alliance, l’empire des Mondes syndiqués s’effondre lentement…

9782841726325_PL’autorité des Mondes syndiqués s’effondre lentement depuis la victoire de l’Alliance. Partout éclatent sécessions et guerres civiles. Que deviendront ces « étoiles perdues » ?

Midway par exemple. À la tête de la rébellion, Gwen Iceni, la commandante en chef des forces spatiales, s’est alliée à Drakon, lui-même en charge des forces terrestres. Et tous deux n’ont d’expérience que celle de la dictature : défiance et trahison, intrigue et assassinat. Leur entreprise commune est-elle vouée à l’échec ? L’ombre de Black Jackplane sur le système, mais le gouvernement de Prime, la capitale syndic, dispose sûrement d’une flotte encore assez puissante pour rétablir sa loi. Et que se passerait-il si les intraitables Énigmas revenaient ?

Il faut apprendre. Apprendre la confiance, apprendre l’humanité. Mais il reste peu de temps et le chemin est difficile pour ces chevaliers à l’honneur terni.

L’auteur de « La flotte perdue », la série de s.-f. militaire à succès que prolonge « Par-delà la frontière »,ouvre un troisième champ de romans imbriqués, celui des « Étoiles perdues ».

 

Ceux qui ont aimé Retour vers le futur, vont adorer L’Horloge du temps perdu d’Anne Fakhouri. De bonds dans le passé en bonds vers le futur (à l’image de Marty McFly), véritable roman d’aventure, ce livre traite des relations père-fils, de l’amitié et de la résilience.

N’avez-vous jamais eu l9782841726349_Pa conviction que vous ne viviez pas la vie qui aurait dû être la vôtre? Qu’à un moment ou un autre il aurait suffi de changer quelque chose dans votre passé pour que tout devienne différent ? Réfléchissez bien. Ça a dû vous arriver.

Théo, fan d’aventures fantastiques, a obtenu d’accompagner son père, accessoiriste de cinéma, sur un tournage de film. Et l’invraisemblable a lieu : il est projeté dans les années 1980, l’été des quatorze ans de son père… Or, cet été-là, Alexandre, le père de Théo, a perdu les seules personnes qui comptaient à ses yeux, Pom et Arthur, ses deux meilleurs amis.

Théo comprend vite que, s’il veut avoir une chance de retourner dans le présent, il doit rectifier le cours de l’histoire.

Anne Fakhouri signe là un nouveau roman jeunesse après Le Clairvoyage et La Brume des jours, qui lui ont valu le Grand Prix de l’Imaginaire 2010.

 

Patrick Lee termine sa trilogie. Toujours avec le même sens du suspense et de la révélation surprise, Ciel profond nous fait voyager dans le temps et dans l’espace tout en dévoilant les aléas de la mémoire ce qui vaudra à nos personnages de s’attirer les foudres d’un « gouvernement » aussi puissant que sans scrupules.

9782841726318_PCette singularité qu’on nomme la « Brèche » est le secret le mieux gardé du monde. Il en est un autre pourtant encore plus farouchement dissimulé… et bien plus redoutable. L’aventure commence un jour où le président des Etats-Unis d’Amérique s’adresse à la nation de son Bureau ovale : un missile déchire le ciel et, dans un éclair, la Maison-Blanche disparaît avec son locataire. Deux mots seulement, deux mots codés – voir Scalaire –, c’est le seul indice qui mène aux assassins.

Revoici Travis Chase en campagne avec Paige Campbell et Bethany Stewart, tous trois de l’agence Tangent qui veille jalousement sur la Brèche et les « entités » qu’elle crache. Ils ont vingt-quatre heures pour mettre au jour un terrifiant secret enfoui depuis des décennies. La course est lancée. Elle aura pour cadre le pays, mais aussi les années et les aléas de la mémoire : ce sera un voyage dans le temps comme dans l’espace. Qui leur vaudra les foudres d’un « gouvernement » de l’ombre aussi puissant que sans scrupules. Car une destinée terrible attend Travis Chase et il faut à tout prix la lui interdire. Après L’Entité 0247 et Le Pays fantôme, Patrick Lee conclut magistralement la trilogie de la Brèche.

 

Vous connaissez désormais le programme. Toutes ces nouveautés sortiront le 19 avril chez vos libraires préférés. Pour patienter et vous évitez de trépigner d’impatience, venez participer à notre concours mensuel qui débutera le 16 avril prochain…

Zone Franche 2012 : l’année des révélations

Vous le savez peut-être : nous étions à Bagneux (92) pour le salon Zone Franche. Les salons sont toujours des temps étranges où l’on bascule dans ce lieu parallèle et radical, oui, une bien nommée Zone Franche où vit un curieux microcosme. Voici des documents exclusifs sur ces quelques jours. Lire la suite

Narcogenèse est un roman terrifiant… par Anne Larue

Narcogenèse est un roman terrifiant, étouffant. Sa force tient à la fois à sa qualité d’écriture et à la puissance de ses références, qui nous hantent dans l’arrière-fond du texte : Hoffmann et son épouvantable conte du marchand de sable, mais aussi Ubik. Vous avez aimé Hoffmann et Philip K. Dick, vous aimerez Anne Fakhouri.

Le « Grand Lustucru » qui passe, chanté par Colette Magny à la voix si étrangement basse, mange « crus tous vifs, sans pain ni beurre, tous les petits gars qui ne dorment pas » – « petits gars » au sens de « guys », car filles et garçons sont sa proie. Mais le marchand de sable est encore pire quand il s’attaque aux enfants qui dorment. Il est si puissant qu’il peut les projeter dans le coma. Il les viole, il les torture, il les tue. Le moindre sommeil leur est fatal. Il est l’Homme Noir des cauchemars, cette instance psychique destructrice dont parle Clarissa Pinkola-Estes dans Femmes qui courent avec les loup/ves. Il est celui contre personne ne semble pouvoir lutter.

Lire la suite