Nombreux auteurs de L’Atalante à Toulouse ce week-end

Affiche scientilivre2015 webLes 17 et 18 octobre prochains se tiendra le Festival Scientilivre à Toulouse. Un événement qui tend à promouvoir « la science à travers les livres et les livres à travers la science ». À cette occasion sont invités de nombreux auteurs de science-fiction :instinct_troll_small

-Jean-Claude Dunyach est l’auteur de nombreux recueils de nouvelles dont le dernier en date, L’Instinct du Troll, est paru en mars de cette année.

mars5_small– Andreas Eschbach, auteur de plusieurs romans de science-fiction, dont quatre ont été couronnés de prix littéraires – dont le Grand Prix de l’Imaginaire pour Des milliards de tapis de cheveux, est une révélation dans l’univers européen de la science-fiction.

Aqua_couv_P

– Marianne Eschbach a fait paraître son premier roman, Mirandas Traum (Le rêve de Miranda), en Allemagne en 2006.

– Jean-Marc Ligny a reçu le Grand Prix de l’Imaginaire pour Inner City en 1997, le prix Rosny Aîné pour Jihad en 1999 et le Prix de la Tour Eiffel pour Les Oiseaux de lumière en 2001. Il a récemment achevé un triptyque climatique dont le premier volet, Aqua TM, a actuellement une option cinéma en cours.

– Juan Miguel Aguilera se définit lui-même comme un « explorateur de mondes ». Son œuvre comprend notamment Le Filet d’Indra, une épopée de space opera qui, comme ses autres récits de fantasy et science-fiction, explore la thématique du voyage et de l’altérité.

– Claude Ecken est spécialisé en science-fiction mais il a également exploré divers genres (fantastique, policier, historique, BD) et domaines (essayiste, critique littéraire, conférencier…). Parmi les prix à son actif, il a notamment obtenu le prix Masterton en 2013 pour Au réveil il était midi.

9782841726271_P200– Danielle Martinigol, pour ses deux enfants et ses élèves, s’est un jour lancée dans l’écriture de science-fiction sur le thème de l’écologie. Avec Cantoria en 2013, elle s’essaie pour la première fois à la science-fantasy. Danielle Martinigol détient plusieurs prix littéraires à son actif.

– Johan Heliot a publié à ce jour une centaine de nouvelles et une cinquantaine de romans chez de nombreux éditeurs tant pour adulte que pour la jeunesse. Ses dernières publications à L’Atalante sont Forban ! en 2013 et Flibustière ! en 2012.

gigante_small– Alain Grousset est, très tôt, passionné de BD et de science-fiction. Sa rencontre avec Danielle Martinigol le pousse à l’écriture. Il détient désormais trente-cinq livres à son catalogue dont Au nom du fils Gigante, paru en 2013. L’univers et les personnages de Gigante ont été conçus conjointement avec Pierre Bordage. Lisez aussi Gigante, Au nom du père de ce dernier.

Festival Scientilivre

Le Projet Mars : une série essentielle d’Andreas Eschbach !

banniere-marsIls s’appellent Elinn, Carl, Ariana et Ronny, ils ont entre douze et quinze ans quand l’histoire commence. On les a surnommés « les enfants de Mars », car ils y sont nés, y vivent et s’y sentent chez eux. Or en cette année 2086, l’an 36 depuis les premiers hommes sur la planète rouge, la menace pèse que les autorités de la Terre abandonnent le projet Mars et la cité où vit la petite colonie autonome. Les « enfants de Mars » devront-ils quitter à jamais ce monde qu’ils aiment comme le leur ? Ce n’est pas l’opinion d’Elinn, elle qui continue de croire à l’existence des Martiens contre toute évidence…

Ainsi commence cette série extraordinaire qui se déroule sur la planète rouge. Puis, au cours des différents livres, nous suivons l’évolution de ces jeunes dans le contexte spatial qui est le leur. Il est question de relations humaines, amoureuses, d’enfants nés martiens à parents nés terriens, mais aussi de sujets de science-fiction, de colonisation, de conditions de vie sur une planète à gravité faible, d’artefacts extraterrestres…

À l’occasion de la sortie du quatrième livre en janvier, puis du cinquième et dernier livre en septembre, la série s’offre un nouveau design avec un ensemble de couvertures qui invite au rêve, la tête dans les étoiles, un aperçu de Mars.

Florence Porcel, journaliste et candidate au projet « Mars One », signe les préfaces de ces cinq volumes, décrivant son engouement pour les aventures de ces enfants de Mars.
« Je suis candidate au projet Mars One, qui envisage d’établir une base humaine permanente sur la planète rouge sans billet de retour prévu, et on me répète chaque jour qu’un aller simple n’a aucun sens.
Mais pour qui ? […]
Le non-retour et l’aller simple sont des sauts vers l’inconnu et ouvrent le champ des possibles. Il y a deux mille ans, tous les chemins menaient à Rome. Aujourd’hui, l’avenir de l’humanité semble converger vers la planète rouge. »

Nous ne sommes finalement pas si loin de connaître l’installation d’une colonie d’hommes et de femmes sur Mars. L’histoire d’Andreas Eschbach se déroulant en 2086, à peine 70 ans nous en séparent. Un projet fou ? Une littérature de l’imaginaire ? Seul l’avenir nous le confirmera, lorsque le projet Mars One verra le jour, que les candidats retenus prendront leur aller simple pour une terre inconnue, quand nous vivrons avec eux leur propre aventure…
En attendant, vous pouvez vous plonger dans celles de ces adolescents, et, méfiez-vous, vous pourriez vous surprendre à regarder le ciel et à rêver d’être à leur place !

ESCHBACHQuelques liens autour de la série :
Interview de l’auteur Andreas Eschbach sur le site actu-sf
Des extraits de la préface du livre 1 écrite par Florence Porcel, des livres 1 et 2
Un extrait du livre 3
Andreas Eschbach aux éditions L’Atalante

florence-05153Florence Porcel :
Son blog
Sa chaîne youtube avec « La folle histoire de l’Univers » et les « Comment ça Mars ? »
Interview parue sur le site actu-sf
Le blog de la Crew 148, son aventure en simulation sur « Mars » dans le désert de l’Utah

Autour du projet Mars One :
Site officiel
Blog d’informations en français

Quelques photos de Florence dans l’Utah !

La Décade de l’Imaginaire – Dernières heures

Bonjour à toutes et à tous,

Nous arrivons dans les dernières heures de La Décade de l’Imaginaire 2013. C’est bientôt l’heure du bilan de cette opération que nous avons imaginée pour vous.
Depuis mon dernier article, les deux dernières nouvelles ont été mises en ligne, il s’agit de L’envol du faucon sagittal d’Andreas Eschbach et Ce que chuchotait l’eau d’Anne Fakhouri. De la science-fiction et du mythe arthurien pour finir les dix jours en beauté !

Si la Décade se termine officiellement ce soir à minuit, les dix nouvelles à travers lesquelles nous vous avons proposé de découvrir ou redécouvrir certains de nos auteurs et leurs univers resteront disponibles en téléchargement gratuit jusqu’au 1er juillet.

Je tenais à vous remercier, chères lectrices et chers lecteurs, pour votre enthousiasme exprimé publiquement sur les forums, blogs, réseaux sociaux, ou en privé. Merci à tous les stores qui ont relayé et soutenu l’opération par des articles, des bannières, des tweets et retweets… Et un énorme merci aux auteurs et à leurs agents qui nous ont permis de vous offrir des textes gracieusement, car sans leur adhésion et leur consentement, la Décade aurait eu bien triste mine.

Il ne me reste plus qu’à vous donner rendez-vous l’année prochaine pour une nouvelle édition de la Décade avec un autre thème, d’autres romans à « prix découverte » et d’autres nouvelles gratuites.

Les nouveautés du mois

Chères lectrices et chers lecteurs,

Nous voici de retour pour le rendez-vous du premier mardi du mois pour vous présenter nos nouveautés de septembre. Ce mois-ci, nous parlerons de santé, de la nôtre, mais aussi de celle des habitants du Saint-Pétersbourg post-nucléaire. Il sera question également de planètes colonisées, de machinations sournoises et de sanctuaires.

Commençons par le domaine de la science-fiction francophone avec la sortie de L’Empire du sommeil, la suite de La Saison des singes, que vous avez été nombreux à réclamer. Et une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, nous rééditons le premier opus avec une couverture flambant neuve signée Manchu. Et pour vous mettre l’eau à la bouche, je vous propose d’en télécharger un extrait.

La civilisation humaine la plus avancée, que représentent les Grands Modifiés et la Charte, mise en position de faiblesse par l’épidémie de grand sommeil, subit des attaques de plus en plus nombreuses du monde des Cartels.

Dans le même temps Irina Mincor, la Grande Modifiée de l’Abondant, s’est installée sur un astéroïde en orbite de la planète Ninhs dans l’idée de reconstituer son vaisseau tout en surveillant Kiris T. Kiris, la responsable de son naufrage. Et elle repère que, profitant des migrations auxquelles les humains et la population arboricole autochtone se préparent pour affronter l’hiver, Kiris T. Kiris s’apprête à les attaquer.
Elle lance un appel de détresse, attirant les Grands Modifiés hors de leur territoire habituel.

 

 

Un peu de thriller dans ce monde de SF avec HIDE*OUT, Le Sanctuaire d’Andreas Eschbach.

Au cœur des vastes forêts bordant la frontière avec le Canada, Christopher Kidd et le groupe de Jeremiah Jones ne sont plus en sécurité : la Cohérence a retrouvé leur trace. Une fuite éperdue à travers les États-Unis les mènera du Montana à Seattle en passant par les territoires Indiens, puis jusqu’au désert de l’Arizona où, peut-être, ils trouveront le répit. En chemin, certains rencontreront la gloire, d’autres succomberont au chant des sirènes.
Dans l’ombre, patiemment, la Cohérence tisse sa toile.
Christopher devra mettre tout son talent de hacker à contribution pour lui échapper et sauver ses proches.

Mais pour combien de temps ?

Premier roman traduit en France de la série de « L’Univers de Métro 2033 », Vers la lumière d’Andreï Dyakov nous entraîne dans les tunnels et couloirs du métropolitain de Saint-Pétersbourg où la puissante Alliance littorale arme une expédition vers la surface. Pour télécharger les premières pages du roman, c’est ici.

Saint-Pétersbourg, 2033. Bélier est l’un des stalkers les plus aguerris du métro pétersbourgeois ; nul ne discute le prix de ses services. Gleb est un jeune orphelin de douze ans dont la vie se résume à vider les fosses d’aisance de sa station natale, Moskovskaya. Cette vie va changer à tout jamais le jour ou Bélier réclame le garçon pour prix d’une mission périlleuse que souhaite lui confier la puissante Alliance littorale : conduire une expédition en surface jusqu’à Kronstadt. Une lumière a été aperçue dans cette direction.

Est-ce un message des survivants de l’île ? Ou est-ce, comme d’autres le prétendent, le signe de l’arrivée d’un navire destiné à conduire les survivants de la Catastrophe vers une terre promise ?

Et pour terminer la présentation du mois, un ouvrage issu de notre collection de sciences humaines Comme un accordéon : Nos choix de santé de Véronique Guienne.

Toute notre vie, il nous faut prendre des décisions concernant notre santé ou celle de nos proches. Comment opérer ces choix ? Anticiper ou non, se faire dépister, opter pour tel traitement, se faire surveiller lorsque l’âge vient… autant de dilemmes pratiques, à l’heure où les injonctions se multiplient, dans un contexte où l’économie dicte sa loi.

Véronique Guienne explore ces questions à travers ses observations du milieu hospitalier et l’analyse des controverses médicales et des débats publics. L’ambivalence des patients, les doutes thérapeutiques des médecins, les règles quant aux normes médicales et gestionnaires, l’opacité des options en matière de santé publique… Une part d’autonomie est-elle possible dans nos prises de décision ? Cette sociologie engagée invite à inventer, chacun à son échelle, une vie personnelle plus réfléchie et lucide de même qu’une vie collective plus juste et solidaire.

Véronique Guienne est sociologue, professeur des universités à Nantes et chercheuse au CENS, le Centre nantais de sociologie.

Les voici donc, ces nouveautés que vous trouverez dès le 20 septembre chez votre libraire préféré. Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter un mois de bonnes et saines lectures !