Le retour du lundi

Lecteurs, liseuses, ceux qui publient vous saluent.

Voilà bien longtemps que je ne vous ai pas parlé du numérique chez nous, aux éditions L’Atalante… Néanmoins, comme le disait… je crois que c’est Sartre, mais je n’en mettrais pas ma tête à couper… bref, comme le disait quelqu’un de bien plus sage et cultivé que moi :  « il faut choisir : vivre ou raconter ». Et vivre, dans le numérique, ça veut dire faire tout un tas de trucs, en déléguer une bonne partie, en récupérer bien plus qu’on n’en a délégué, se rendre compte que la vie est un lundi qui ne se termine jamais et se dire que plus jamais on n’écrira de billet de blog. Pourtant, un jour une éclaircie survient, et on se précipite vers le back office dudit blog… pour se rendre compte de deux choses : 1 – on en a oublié le mot de passe ; 2 – il s’est passé tellement de trucs, qu’on ne sait pas vraiment quoi raconter.

Cela dit, j’ai la chance : 1 – d’avoir un ordinateur suffisamment moderne pour retenir les mots de passe pour moi ; 2 – d’être un spécialiste du tri sélectif pour ne vous donner que l’essentiel de l’information, de mon point de vue tout du moins. Et je ne vous parle pas de tout ce que j’ai pu oublier en route… non, je ne vous en parle pas…

Si vous êtes toujours à me lire, nonobstant ce long préambule, voici le programme de la journée :

  1. Au mois de mai, fais ce qui te plaît
  2. Au mois de juin… aussi
  3. Les négociations, partie 1 : celles qui avancent
  4. Les négociations, partie 2 : celles qui stagnent
  5. Les négociations, partie 3 : celles pour lesquelles j’ai encore de l’espoir
  6. Fera-t-il beau à Saint-Malo la semaine prochaine ?

Au mois de mai, fais ce qui te plaît

Nous avons décidé, d’un commun accord avec nous-mêmes, d’écouter cet adage et de vous réserver une surprise. En effet, vous n’êtes pas sans savoir, pour les plus fans d’entre vous, que le nouveau jeu vidéo tiré de l’univers des romans de Métro 2033 intitulé Metro: Last Light sort le 17 mai 2013 en France. À cette occasion, nous allons baisser le prix des éditions numériques des romans de Dmitry Glukhovsky et d’Andreï Dyakov. Les nouveaux prix seront donc : Métro 2033 à 9,99€, Métro 2034 à 8,49€ et Vers la lumière à 7,49€. Ce changement de tarif est définitif.

Au mois de juin… aussi

Une fois lancé dans les surprises et autres bonnes nouvelles, pourquoi s’arrêter ? Donc, je vous annonce officiellement que nous vous préparons un petit quelque chose de sympathique pour le mois de juin aussi. Après tout, il faut bien faire le plein de lecture pour les longs mois d’été… Rendez-vous du 10 au 19 juin chez tous nos revendeurs digitaux… Une affaire à suivre…

Les négociations, partie 1 : celles qui avancent

Vous l’avez sans doute compris, le mois dernier, je suis allé à Londres pour un des très gros événements de l’édition internationale à savoir la LBF (London Book Fair pour les intimes). À cette occasion, j’ai rencontré des agents de Sir Terence avec lesquels j’ai discuté DRM. Eh bien, j’ai des nouvelles encourageantes à ce propos. J’ai fait valoir notre position à ce sujet à l’agent qui m’a fait savoir que l’abandon des DRM était à l’étude. Je peux supposer que la décision de l’éditeur américain TOR de ne plus recourir à cette méthode de protection des fichiers pèse plus que la force de persuasion de votre serviteur, mais allez savoir… Bref, je trouve tout cela très prometteur pour l’avenir.

Les négociations, partie 2 : celles qui stagnent

Amateurs de Patrick Lee, j’ai de bien mauvaises nouvelles pour vous. Les négociations quant à une édition numérique de la Trilogie de la Brèche, autrement dit les aventures tumultueuses et entitesques de Travis Chase, sont au point mort. Mais mort de chez mort… On a tout tenté, docteur, mais la réanimation s’annonce difficile… Et nous en sommes sincèrement désolés.

Les négociations, partie 3 : celles pour lesquelles j’ai encore de l’espoir

Vous aimez la bourrée ? Vous savez, cette danse où on fait un pas en avant, suivi d’un pas en arrière… Les négociations concernant l’édition numérique des romans de John Scalzi en français suivent à peu près ce rythme. Mais tant qu’il y a du mouvement, il y a de la vie, et tant qu’il y a de la vie…

Fera-t-il beau à Saint-Malo la semaine prochaine ?

C’est la question que se posent tous nos illustres analystes météorologues. Aux Étonnants Voyageurs, ira-t-on chercher son GPI en bottes et en ciré ? Faut-il prévoir des tongs pour la plage privée des festivaliers ? Pour l’heure, les spéculations vont bon train. Ne reculant devant aucun sacrifice, les éditions L’Atalante dépêcheront des envoyés spéciaux sur place dès mercredi pour apporter des réponses à ces questions primordiales !

Allez, vous avez assez lu pour aujourd’hui, il est temps de passer à quelque chose de complètement différent. Que le nuage soit avec vous !

7 réflexions au sujet de « Le retour du lundi »

  1. Bonjour
    Je me réjouis d’avance que le problème des DRM soit résolu.
    J’avais acheté les Terry Pratchett avant que les DRM soient posés.
    Je n’en ai plus acheté aucun depuis !
    Après tout j’ai plein d’idées de lectures et sans DRM !
    Les prix par contre sont bons et je vous en félicite !

  2. Terry Pratchett ce n’est pas ma came, alors tant mieux pour les autres !
    Patrick Lee, c’était plus ma came, tant pis pour moi, enfin pour vous, pour lui !
    Cool pour la baisse du prix des « Métro », 10€ était mon seuil limite, je vais donc pouvoir l’acquérir prochainement.
    Merci pour ce petit point et pour votre politique numérique !!! (Certains « grands éditeurs » devraient en prendre de la graine !)

  3. Indubitablement une erreur sur le site puisque nous sommes en phase finale des négociations. Néanmoins, 2014 verra sans doute l’arrivée en numérique de Patrick Lee et d’autres auteurs tout autant attendus. Mais je préfère avoir les contrats signés entre les mains avant de commencer à faire des annonces.

    • Une erreur qui pourrait devenir réalité. Merci pour ces précisions et ses espoirs.
      Sur le même site, j’ai vu en bientôt dispo : Jesus Video et des milliards de tapis de cheveux d’Eschbach !!

      • Pour Eschbach, ce sera un poil plus compliqué, mais les discussions ne sont pas rompues pour autant. Je poursuis les négociations. Je vais poster un long message au sujet du numérique à L’Atalante où il y aura pas mal d’informations lundi prochain.

  4. Non le problème des DRM n’est pas résolu et l’Atalante se fiche de ses lecteurs hélas… car les notices des livres sont, elles, présentées comme étant sans DRM, et ça c’est malhonnête !

Laisser un commentaire