De la chose numérique – Chapitre 3

Troisième volet de nos billets à propos du numérique, cette fois c’est bien de notre offre que nous allons vous parler.

Nous travaillons d’arrache-pied depuis plusieurs mois pour vous concocter une offre numérique en adéquation à la fois avec nos convictions éditoriales, les souhaits de nos auteurs et vos attentes. Il est temps de commencer à vous dévoiler le fruit de notre travail.

Le calendrier
Nous prévoyons le lancement de notre offre numérique pour le lundi 17 septembre 2012. Nous sommes en cours de finalisation des négociations qui nous permettront d’être présents sur un maximum de plateformes, dans tous les formats. Chaque semaine de nouveaux titres seront disponibles, tant venant de notre fonds que sélectionnés parmi nos nouveautés.

Le catalogue
Nous avons fait le choix de numériser l’ensemble de notre fonds sur trois ans et, en parallèle, procéder à une numérisation systématique de nos nouveautés. Bien entendu, aucune numérisation ne se fera sans accord préalable des auteurs ou ayants droit.

Les DRM
Épineux chapitre que celui des DRM. Entre les craintes des uns, les contraintes technologiques et les embêtements engendrés… On ne s’en sort pas. De notre point de vue la guerre du DRM est une cause perdue. Malgré cela, notre rôle d’éditeur nous amène à tenir compte des souhaits des auteurs que nous publions. Nous allons privilégier le tatouage à la commande (également connu sous le nom de watermarking) et en promouvoir les mérites auprès de ceux que nous éditons. Cependant, nous respecterons leur choix de protection, le cas échéant.

Les prix
Sur ce sujet, notre position est claire. Le prix d’un livre au format numérique doit être compris entre 30 et 50 % du prix du format papier. Il est hors de question de prendre le lecteur qui a fait le choix du numérique pour un imbécile et une « vache à lait » tout comme il nous paraît inconcevable de brader le travail de l’auteur, du traducteur ainsi que de l’éditeur.

L’avenir
Nous n’allons pas nous contenter de numériser nos livres à l’identique. Nous étudions les pistes qui nous mèneront à plus ou moins court terme vers le livre enrichi ou vers des projets d’écriture dédiés au support numérique. Mais cela est une autre histoire…

Restez connectés !

5 réflexions au sujet de « De la chose numérique – Chapitre 3 »

  1. Ah ! Des éléments clairs, nets et précis, tout ce que j’aime !
    Je fourbis ma marmite en attendant de la remplir…
    (et l’offre conjuguée pbook + ebook, elle pousse aussi ?)

  2. Ça me parait fort bien engagé tout ça ! 🙂
    Je demande pas pour les premiers titres prévus, on le saura en temps voulu (mais la tentation est grande ! ^^).
    Bravo pour ces choix qui montrent une vraie réflexion (le watermarking c’est bien mais ça doit être discret pour ne pas entraver l’immersion) !

  3. Effectivement, c’est à la hauteur de ce que j’attendais. J’en suis ravie ! Surtout que je vais enfin pouvoir me refaire et continuer la saga Harrington ! Merci pour toutes ces informations. J’attends donc septembre avec impatience.

  4. Bonjour,
    je n’étais pas présent à la table ronde du Web2Day lors de votre intervention sur le livre numérique mais j’ai regardé sa retransmission sur internet. A ce titre, j’étais ravi de l’éclairage que vous avez donné sur cette épineuse question. Comme simple consommateur de livres, j’ai fait part de mes interrogations sur mon blog en concluant que j’attendais avec impatience votre futur offre. ici -> http://www.dimitriregnier.net/la-vie-du-livre/

Laisser un commentaire