De la chose numérique — Chapitre 1

Amis lecteurs,

Depuis plusieurs années, nous vous proposons régulièrement de découvrir en avant-première les premières pages de nos prochaines publications. Jusqu’à présent, le seul format proposé était le pdf, très pratique puisque lisible sur toutes les machines indépendamment de leur taille ou de leur système d’exploitation.

Pourtant, même s’il nous permettait de restituer — à l’espace cadratin près — la mise en pages dont jouissent nos ouvrages, il n’est pas aujourd’hui le plus pratique pour un certain nombre d’entre vous compte tenu de la multiplication des liseuses et autres tablettes.

Aussi, ne reculant devant aucun sacrifice, allons-nous désormais vous proposer ces mêmes extraits non pas sous un, non pas sous deux, mais bien sous trois formats différents : le pdf (on n’insistera jamais assez sur l’importance d’être Constant, vous dirait mon ami Oscar), l’ePub et le mobi. Ainsi, vous pourrez continuer à découvrir des extraits de nos publications en avant-première, la liberté du choix du format en plus.

Et nous ne comptons pas nous arrêter en si bon chemin ; mais cette histoire sera contée dans d’autres chapitres.

Restez connectés.

2 réflexions au sujet de « De la chose numérique — Chapitre 1 »

  1. Quel joli texte pour parler de choses si triviales ! Nous attendons tous avec impatience les dernières nouvelles concernant les livres numériques chez l’Atalante, la possibilité de lire un extrait étant en particulier un avantage monumental pour décider de l’achat d’un livre, sous quelque forme que ce soit.
    Et puisqu’on en parle, pourquoi donc « earnest » a-t-il été traduit par « constant », hein ? Pour le jeu de mot avec un prénom, je sais, mais ça m’a toujours tracassée de passer d’un qualificatif fiévreux à un qualificatif pondéré… (oui, je sais, certaines se tracassent pour des broutilles et feraient mieux d’aller travailler).

  2. Un ami cher m’a dit un jour qu’on pouvait écrire sur tout, tant qu’on le faisait avec verve et panache. J’imagine qu’il avait piqué la citation à quelque illustre auteur et j’essaie tant bien que mal — et surtout quand j’y pense — de suivre ce conseil.
    Pour la lecture des extraits en multiformat, rendez-vous mardi prochain, puisque c’est le jour de la présentation des nouveautés sur ce blog.

Laisser un commentaire